ALGÉRIE
10/09/2019 16h:15 CET | Actualisé 10/09/2019 16h:21 CET

Demande de libération de Louisa Hanoune : le tribunal militaire dit non une troisième fois

Getty Editorial
Chief Louisa Hanoune of the Workers Party (PT) during a press conference with group 19-4.Alger 27/12/2015 (Photo by Billal Bensalem/NurPhoto) (Photo by NurPhoto/NurPhoto via Getty Images)

Louisa Hanoune reste en prison. Le tribunal militaire de Blida en a décidé ainsi, en rejetant lundi 9 septembre, une troisième demande de libération, a annoncé le parti des travailleurs dans un communiqué publié ce mardi.

“Cet acharnement sur un responsable politique présentant toutes les garanties pour rester à la disposition de la justice est absolument injustifiable”, s’insurge le parti. “Ses avocats ont apporté toutes les preuves de garanties irréfutables afin qu’elle puisse bénéficier d’une liberté provisoire, refusée systématiquement par le tribunal militaire depuis son incarcération arbitraire le 9 mai 2019″, condamne le PT .

Initiatives

“Le Secrétariat permanent qui exprime sa reconnaissance à tous les partis, organisations, personnalités nationales et citoyens qui n’ont cessé de montrer une solidarité indéfectible au PT et à sa Secrétaire générale, renouvelle son appel pour que cesse immédiatement l’arbitraire qui frappe Louisa Hanoune, Lakhdar Bouregaâ et tous les détenus d’opinion”, exige le PT qui annonce le lancement d’initiatives politiques “pour obtenir leur libération”.

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) a été écrouée, jeudi 9 mai, à l’issue de son audition par la justice militaire, dans le cadre d’une enquête pour complots contre l’Etat et l’armée.