TUNISIE
10/06/2019 19h:45 CET

Déforestation en Tunisie: Des statistiques qui font froid dans le dos

Selon Tunelyz, la Tunisie est passée de 12,246 en 2009/2010 à ... moins de 3,000 pieds au terme de la saison agricole 2017-2018.

Pedarilhos via Getty Images

Jadis appelé “Tounes Al-Khadhra”, la “Tunisie verte” perd de son éclat au fil du temps. Les espaces verts, les forêts... se rétrécissent à vue d’œil laissant place à des terrains dénudés ou à des immeubles vertigineux.

Certes, la déforestation est un désastre écologique qui ronge le pays depuis plusieurs années. Mais la régression observée au cours de cette dernière décennie est relativement spectaculaire. Les statistiques récemment dévoilées font froid dans le dos.

Des chiffres alarmants

Selon Tunelyz, la Tunisie est passée de 12,246 en 2009/2010 à ... moins de 3,000 pieds au terme de la saison agricole 2017-2018.

En se référant aux informations dévoilées par Agridata.tn, au cours de cette dernière décennie, “le reboisement a connu deux chutes remarquables: d’abord en 2011, année marquant une rupture de certains “rituels” gouvernementaux, il y a eu seulement 4843 plantations, bien en deçà de la moyenne annuelle des 11,356 plantations entre 2000 et 2010.

Et depuis, cette moyenne a oscillé avant d’enregistrer une deuxième chute au cours de la saison 2016/2017, passant de 4078 à 2932 plantations, une tendance baissière confirmée la saison d’après avec 2601” explique la source.

Une Tunisie défigurée

Quant aux facteurs, ils sont aussi bien naturels que... criminels. Au delà de la désertification progressive, les incendies d’origine accidentelle ou intentionnelle qui s’enchaînent et l’anarchie urbaine enfoncent encore le clou.

Depuis la révolution, la déforestation clandestine est devenue le nouveau casse-tête des sécuritaires. D’après Noureddine Hasnaoui, chef de l’arrondissement sectoriel des forêts du Kef, chaque arbre coupé met environ 70 ans pour repousser. “Il sera vendu en contrebande pour 150 dinars l’unité. En 4 ans, 50.000 arbres ont été abattus clandestinement au Mont Ouergha au Kef. Or, ce sont ces mêmes arbres qui contribuent à l’oxygénation de l’atmosphère et à la protection contre les glissements de terrains”, déplore-t-il.

La contrebande d’arbre est devenue un business florissant dans plusieurs régions. ”À Sfax, des bandits procèdent à l’abattage d’oliviers pour les vendre à 400 dinars l’unité, à des artistes” révèle Réalité.

Un phénomène inquiétant qui donne du fil à retordre à la brigade forestière. Selon son chef, 6000 infractions liées à l’abattage clandestins ont été recensés en 2015.

Incendies en série

Si certains évoquent la piste criminelle face aux incendies, d’autres les attribuent aux conditions climatiques et à la vague de chaleur traversée par le pays.

Plusieurs incendies ont touché les récoltes mais aussi des forêts dans plusieurs gouvernorats du pays ces deux derniers jours.

Dimanche après-midi, une partie de la forêt de Ras Angela à Bizerte avait pris feu, détruisant 3 hectares de pins et d’acacia. Le feu a pu être maîtrisé après l’intervention des pompiers, pendant près de 4 heures.

Idem à Raoued, où un incendie a ravagé 10 hectares de forêt à Sidi Amor. Cet incendie a été attribué par le maire de la ville aux “lobbies de la construction anarchique”.

Le gouvernement fait-il de son mieux?

Pour mettre fin à ce phénomène ravageur, le ministre de l’Agriculture Samir Taïeb a annoncé, lundi, l’usage de drones afin de surveiller les récoltes dans le pays -mais probablement aussi les forêts-.

“Nous utiliserons pour la première fois des drones, qui ont été achetés par le ministère. Dans ce sens, 40 jeunes pilotes ont été formés à leurs utilisations” a-t-il affirmé, indiquant qu’une réunion aura lieu, mercredi, avec le ministre de l’Intérieur concernant ce sujet.

Des campagnes de boisement ont été lancées partout en Tunisie pour remettre un peu de vert sur la Tunisie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.