MAROC
28/08/2018 18h:55 CET

Découverte d’un nouvel organe du corps humain

S'il est microscopique, la découverte reste majeure dans le domaine de la vaccination.

Kwanchai Lerttanapunyaporn / EyeEm via Getty Images

SCIENCE - Le corps humain n’a pas fini de révéler ses secrets! Des scientifiques australiens ont découvert un nouvel organe microscopique, situé dans les ganglions lymphatiques et jouant un rôle fonctionnel dans le système immunitaire. Baptisées “Foyers proliférations sous-capsulaires” (SPF), ces structures sont impliquée dans un mécanisme de mémoire immunitaire aidant le corps à combattre les infections qu’il a déjà rencontrées.

“Pour la première fois depuis des décennies, les chercheurs ont identifié une nouvelle structure anatomique au sein du système immunitaire. Ils affirment que cette étape est importante pour comprendre comment fabriquer de meilleurs vaccins”, souligne le communiqué de l’Institut Garvan.

“Ce n’est pas tous les jours qu’on découvre une nouvelle structure dans le corps humain”,se réjouit le Garvan Institute of Medical Research de Sydney sur Twitter.

Après l’observation du système immunitaire d’une souris au microscope 3D, les chercheurs de l’institut ont découvert des “structures minces et plates” attachées aux ganglions lymphatiques, peut-on lire dans un article publié dans la revue scientifique Nature Commmunications.

C'est un rappel remarquable qu'il existe encore des mystères cachés dans le corps, même si nous, scientifiques, examinons les tissus du corps à travers le microscope depuis plus de 300 ans"A/Prof Tri Phan

Dans leur fonctionnement, ces structures SPF, rassemblent des cellules afin de lutter contre les agents pathogènes contre lequel l’organisme aurait déjà lutté.

“Remplie de cellules immunitaires de différentes sortes, la structure est positionnée de façon stratégique pour détecter précocement les infections, ce qui en fait un magasin général pour combattre rapidement une infection dont le corps se souvient”, poursuit le communiqué de l’Institut Garvan.

Grâce aux SPF, qui permettent au corps de mieux réagir en cas d’infection, les chercheurs pourront peut-être bientôt fabriquer des vaccins beaucoup plus efficaces.