MAROC
10/05/2019 13h:18 CET

Déconcentration de l'administration: Le gouvernement devra présenter sa vision en juillet

Le transfert des pouvoirs administratifs se fera progressivement sur une durée de trois ans.

Primature

RÉGIONALISATION - Les délais seront respectés. C’est le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, qui l’a assuré au conseil de gouvernement du jeudi 9 mai à l’occasion de la présentation du bilan des travaux techniques de mise en place de la déconcentration administrative

Après la publication du décret le 28 décembre 2018, un comité interministériel de déconcentration administrative a été constitué sous la présidence du chef du gouvernement. Il compte, en plus de la Primature, le Secrétariat général du gouvernement (SGG), le ministère de l’Intérieur, celui de l’Economie et des Finances, ainsi que le ministère délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique. Sa mission: proposer des orientations générales de la politique du gouvernement en matière de décentralisation administrative et assurer le suivi et l’évaluation de sa mise en œuvre. 

Et pour mettre le projet sur les rails, le décret accorde au gouvernement un délai de six mois qui s’achève en juillet. Chaque département devra, à la fin de ce délai, présenter son schéma directeur déterminant les pouvoirs à transférer ou à déléguer ainsi que les moyens humains et financiers qui devront l’accompagner, rappelle un communiqué de la Primature à l’issue de ce conseil de gouvernement.

D’après cette source, le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a souligné, au cours de ce conseil, que le comité a tenu des réunions avec dix départements ministériels jusqu’au 8 mai. Il a aussi affirmé que “l’élaboration d’une vision du mode de transfert des pouvoirs administratifs a progressé”. Le conseil de gouvernement a discuté, par ailleurs, des difficultés auxquelles font face certaines administrations, ajoute le communiqué sans apporter de détails. 

Le gouvernement avait adopté la charte de déconcentration administrative au mois d’octobre 2018 dans le cadre de la régionalisation avancée. Il dispose, selon le décret, de trois années pour sa mise en oeuvre effective, qui devra donc être achevée en 2021, à la fin du mandat du gouvernement El Othmani. Ce dernier en fait l’une des ses réformes stratégiques en qualifiant ce projet de “rupture définitive avec le régime de la concentration et de la prise de décision au niveau central de ses administrations”.