MAROC
11/10/2018 12h:53 CET | Actualisé 12/11/2018 10h:30 CET

Deal Saham-Sanlam bouclé, Saham se concentrera désormais sur l'offshoring

Hormis l'assurance, les autres activités du groupe de Moulay Hafid Elalamy sont maintenues.

MLADEN ANTONOV via Getty Images

ENTREPRISES - Le deal est bouclé, Saham passe sous pavillon sud africain. Sanlam et Santam ont finalisé l’opération d’acquisition de la participation restante de 53,37% de Saham Finances. “Le closing a été finalisé hier 10 octobre. L’opération est effective dès aujourd’hui. Saham finances et l’ensemble de ses filiales dont Saham assurance Maroc sont désormais détenus à 100% par les sud africains de Sanlam et Santam”, explique au HuffPost Maroc Ghalia Benabdeljelil, directrice de cabinet de MHD et directrice des projets stratégiques de l’assureur. 

Selon nos confrères de L’Economiste, le groupe de Moulay Hafid El Alamy aurait reçu un premier chèque de 300 millions de dollars soit environ 3 milliards de dirhams. Le montant global de l’opération dépasse 1 milliard de dollars, soit environ 10 milliards de DH. Les démarches pour le transfert du reliquat à travers une banque marocaine sont en cours.

Pour rappel, le partenariat entre les deux conglomérats date de 2016, avec l’acquisition d’une participation de 30% dans Saham Finances par Sanlam Emerging Markets. Un an après, Sanlam portait sa participation à 46,6% dans le capital de l’entreprise.

Saham se désengage donc complètement du secteur des assurances, son activité historique. “Il faut aussi savoir que nous avons une contrainte de non concurrence, Saham ne créera pas un groupe d’assurance mais se concentrera sur ses autres activités en portefeuille. Notre priorité sera de l’offshoring, notamment avec les allemand de Bertelsmann et la création d’une nouvelle joint-venture à part égale”, confie à notre rédaction Benabdeljelil, cheville ouvrière du deal. “Nous allons bien sûr nous focaliser sur l’offshoring sans oublier les autres activités du groupe, de l’éducation à l’immobilier en passant par la santé”, continue-t-elle.

Toutefois la DG de Saham, Nadia Fettah, continuera d’assurer ses fonctions et rejoindra le comité exécutif de Sanlam Emerging Markets, aux côtés d’Emmanuel Brulé, DG adjoint de Saham. À noter que l’acquisition de Sanlam renforce de facto sa présence directe dans 33 pays, du Cap au Maghreb, en passant par l’Afrique orientale et occidentale.

“La conclusion de cette transaction marque une étape importante dans le déploiement de notre vision afin d’ériger Sanlam en groupe financier de premier ordre sur le continent. L’expertise conjointe de Sanlam et Saham offrent à notre groupe l’occasion de développer ses activités d’assurance vie sur les marchés francophones et de tirer profit de l’expertise du Groupe pour développer son portefeuille d’assurances IARD (Non-Vie)”, déclare dans un communiqué Ian Kirk, PDG du groupe sud africain Sanlam.

L’ambition désormais affichée et assumée du groupe sud africain est de développer son portefeuille de clientèle international, consolider son positionnement sur le marché des risques spécialisés, des assurances de personnes et d’être le relais des assureurs qui ne disposent pas de présence en Afrique. 

“Forts de notre expertise dans les domaines de l’assurance Non-Vie, Vie et dans la gestion d’investissements en Afrique, nous pouvons désormais saisir les opportunités en matière de vente croisée et de diversification de nos activités.  Nous proposerons aussi des solutions d’assurances spécialisées, de même que nous rechercherons les opportunités de croissance sur le continent”, déclare Junior Ngulube, CEO de Sanlam Emerging Markets.