ALGÉRIE
14/03/2019 14h:26 CET

De violents combats à l’est de la Syrie

Anadolu Agency via Getty Images

Reprise des bombardements contre les éléments du groupe terroriste « Etat islamique » (EI/Daech) dans la localité de Baghouz, à l’est de la Syrie. Selon l’alliance FDS, constituée de combattants kurdes et arabes, la reprise des bombardements mardi soir s’ajoute à deux nuits consécutives de bombardements incessants ayant tué des dizaines de terroristes.

« Le nombre des membres du groupe Etat islamique qui se sont rendus depuis hier soir (lundi) est passé à 3.000. Trois femmes yazidies et quatre enfants ont également été secourus », a écrit sur Twitter Mustefa Bali, un porte-parole des FDS. Environ 400 personnes avaient déjà été évacuées lundi du réduit de Daech, selon l’alliance arabo-kurde.

En parallèle, une nouvelle conférence des donateurs s’est ouverte mardi à Bruxelles avec l’objectif de mobiliser près de 9 milliards de dollars pour aider les réfugiés syriens. « La conférence ne doit pas seulement être un exercice de levée de fonds.

Elle doit être accompagnée d’un message politique sur la conditionnalité de l’aide pour la reconstruction et le refus de l’impunité pour les dirigeants syriens coupables de crimes », a expliqué un diplomate européen.

Les Nations unies ont chiffré à 5,5 milliards de dollars (4,4 milliards d’euros) les besoins financiers pour assister les quelque 5,6 millions de Syriens réfugiés en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Irak et en Egypte.

Un autre montant de 3,3 milliards de dollars (2,9 milliards d’euros) est destiné aux populations civiles syriennes, confrontées à une situation humanitaire qualifiée d’“insoutenable” par l’ONG Médecins du monde.

Dans un communiqué publié le jour où s’ouvre à Bruxelles la troisième « Conférence pour l’avenir de la Syrie », MDM assure que “les besoins humanitaires, notamment en santé, sont immenses pour la population civile syrienne traumatisée et épuisée par un conflit qui n’en finit pas.

L’ONG rappelle que « plus de 400.000 personnes sont mortes et 13,2 millions ont besoin d’une assistance » dans un pays, où les deux-tiers des personnels de santé ont fui le pays. .