TUNISIE
02/10/2019 12h:37 CET | Actualisé 02/10/2019 12h:38 CET

De sa prison, Nabil Karoui fustige Ennahdha dans une lettre ouverte adressée à Rached Ghannouchi

“Ce qu’il en est réellement, c’est que je refuse de m’allier à vous et à votre parti. La preuve? Mon maintien en détention pour des raisons que tout le monde connait”

Zoubeir Souissi / Reuters

Le président du parti “9alb Tounes” actuellement en détention, Nabil Karoui a publié une lettre ouverte à destination de Rached Ghannouchi, dans laquelle celui-ci égratigne le président d’Ennahdha et son parti.

“Ma présence en cellule vous a fait croire que j’étais dans une position vulnérable. Nous avons été surpris par les déclarations nous attaquant personnellement et à travers moi, plus d’un demi-million de Tunisiens” a-t-il dénoncé déplorant les attaques ciblant le partie “9alb Tounes” qu’Ennahdha accuse de suspicion de corruption: “Votre position s’inscrit dans le cadre de votre politique de désinformation”.

 

“Ce qu’il en est réellement, c’est que je refuse de m’allier à vous et à votre parti. La preuve? Mon maintien en détention pour des raisons que tout le monde connait” a continué Nabil Karoui expliquant les raisons pour lesquelles il refuse de s’allier à Ennahdha: les fortes suspicions de l’implication du parti dans les assassinats politiques de Mohamed Brahmi, Chokri Belaid et Lotfi Nagdh ainsi que celle des militaires, forces sécuritaires et civils, l’envoie de jeunes tunisiens en Syrie, l’utilisation des moyens de l’Etat pour s’accaparer le pouvoir et exclure leurs adversaires politiques, l’instrumentalisation de la justice pour l’exclure lui et son parti de la course aux élections ou la participation au bilan catastrophique du gouvernement qui a conduit le pays à une situation précaire et les citoyens vers la pauvreté pendant qu’Ennahdha et ses membres ont obtenu des réparations de l’Etat.

“Je rejette de m’allier à vous et votre parti, car le peuple tunisien a besoin de ‘pâtes’, de santé, d’éducation, d’alimentation, de liberté et d’emploi. Vous voulez que les gens vous réélisent, même si vous êtes à l’origine du plus grand appareil d’appauvrissement de marginalisation de l’histoire du pays parce que vous avez réussi à affaiblir et à démanteler l’État, une expérience dont tout le monde vous témoigne” affirme également Nabil Karoui avant de continuer: “Quiconque voit le résultat de votre règne avec vos alliés au gouvernement et votre trahison envers les personnes qui vous ont honoré, comprend qu’il n’est pas possible de s’allier à vous. Nous nous engageons à mettre en œuvre notre projet de sauver le pays et de réparer ce que vous avez corrompu et démoli”.

En guise de conclusion, Nabil Karoui donne rendez-vous à Rached Ghannouchi les 06 et 13 octobre prochain: “Oui, nous rejetons l’alliance avec vous et vous donnons rendez-vous les 6 et 13 octobre, date à laquelle le peuple dira son mot et vous remettra la facture de votre exercice du pouvoir pendant huit ans”.

La Tunisie connaitra le 06 octobre des élections législatives avant d’élire son président de la République le 13 octobre dans le cadre du second tour opposant Kais Saied, soutenu par Ennahdha, à Nabil Karoui actuellement en détention.

Nabil Karoui, candidat à l’élection présidentielle anticipée et qualifié pour le second tour, a été arrêté le 23 août suite à un mandat d’arrêt émis par l’une des chambres d’accusation près de la Cour d’appel de Tunis. Le parti “Au coeur de la Tunisie”, présidé par celui-ci, a accusé le chef du gouvernement Youssef Chahed d’être derrière cette arrestation jugée comme “politique”, ce qui a été démenti par Tahya Tounes.

Malgré plusieurs demandes de libération de la part de son comité de défense, toutes ont été rejetées par la justice, dont la dernière en date le 01 octobre.

Plusieurs personnalités, dont le président de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE), ont exprimé leurs craintes face à la poursuite de la détention du candidat à quelques jours du scrutin. Selon Nabil Baffoun, dans de telles circonstances l’égalité des chances n’étant pas respectée, un recours de Nabil Karoui contre les résultats des élections pourrait remettre en cause la validité du scrutin: “Je ne vous cache que ces jours-ci nous sommes face à un problème au sein de l’Instance parce qu’il se peut qu’il y ait un recours contre la validité du scrutin si la situation actuelle se poursuit jusqu’au jour du vote” a alerté Baffoun sur France 24 n’excluant pas de voir le tribunal administratif prendre une telle décision si un tel recours venait à avoir lieu.

Le 28 juin dernier le juge d’instruction du pôle judiciaire économique et financier a décidé le gel des avoirs et une interdiction de quitter le territoire contre Nabil et Ghazi Karoui. Ces mesures font suite à une plaine portée le 14 mars 2014 par l’ONG “I Watch” auprès du pôle judiciaire économique et financier contre les frère Karoui pour “suspicion de blanchiment d’argent” à travers des sociétés dont ils seraient propriétaires en Algérie, au Maroc et au Luxembourg.

Lundi, le président du Conseil d’administration du Groupe Nessma a publié un bilan financier et fiscal de la société afin de mettre un terme à ce qu’il qualifie “de rumeurs” et d’accusations non fondées.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.