TUNISIE
18/11/2018 19h:58 CET | Actualisé 18/11/2018 20h:23 CET

De plus en plus de diabétiques en Tunisie

nensuria via Getty Images

La prévalence du diabète en Tunisie est passé de 9% en 2007 à 15% en 2017, a fait savoir Pr. Olfa Essais Bedoui, professeur agrégée en endocrinologie.

S’exprimant lors d’un atelier sur la diététique intitulé ” prise en charge nutritionnelle du diabétique type2 ” organisé, samedi, à la cité des sciences à Tunis, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du diabète, Bedoui a ajouté qu’un patient sur deux n’est pas diagnostiqué et ne se connait pas diabétique, d’où l’importance de la sensibilisation, a-t-elle dit.

D’après Professeur Bedoui, le diabète prend des proportions importantes dans le monde entier. En effet, a-t-elle indiqué, en 2015, plus de 400 millions de personnes dans le monde vivent avec le diabète.

Dans la région MENA (moyen-orient et Afrique du nord), le nombre s’élève à près de 60 millions de personnes diabétiques, a-t-elle ajouté.

Le diabète peut entrainer de graves complications touchant le cerveau, les vaisseaux sanguins ou conduire à l’amputation des membres inférieurs, a-t-elle fait savoir.

Un diagnostic précoce peut réduire de 80% le risque de devenir diabétique, a-t-elle affirmé. Plus on détecte tôt la maladie, plus on augmente les chances de rétablir une glycémie normale et plus le risque de complications s’amenuise.

 Le diabète peut engendrer des complications telles la cécité, les insuffisances rénales et les neuropathies (atteintes des nerfs) des jambes pouvant provoquer des “maux perforants plantaires”.

Les boissons sucrées sont la principales source de sucres libres chez les jeunes de 9 à 18 ans. En Amérique du Nord, elles sont surtout sucrées au sirop de glucose-fructose. La grande différence entre le métabolisme du glucose et du fructose est ce dernier n’a pas besoin d’insuline. Il passe directement au foie. En excès, il a donc tendance à se transformer plus rapidement en gras.

En excès, le sucre peut contribuer en développement du diabète de type 2. Toujours en excès, le sucre peut contribuer au développement de maladies du cœurs et de l’hypertension artérielle. 

Le diabète comme les stades pré-diabétiques augmentent les risques d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Les mesures préventives de base consistent en un contrôle régulier du poids, une saine alimentation et une activité physique quotidienne.

Des études avaient déjà démontré dans le passé que l’activité physique avait un effet non négligeable sur la santé des pré-diabétiques.

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.