MAROC
12/04/2019 12h:22 CET

De nouveaux établissements universitaires verront bientôt le jour dans plusieurs régions du Maroc

Facultés, écoles supérieures d'éducation et de formation, écoles nationales de commerce et de gestion...

Youssef Boudlal / Reuters

ENSEIGNEMENT - Le conseil du gouvernement, réuni jeudi 11 avril à Rabat sous la présidence du chef du gouvernement, a adopté un projet de décret relatif à la création de nouveaux établissements universitaires et au changement des appellations d’autres.

Présenté par le ministre de l’Education, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi, le projet de décret s’inscrit dans le cadre de la stratégie du ministère de tutelle visant à rapprocher les établissements universitaires des étudiants, a indiqué le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue du conseil.

Selon le ministre, ce projet de décret entend diversifier les formations au sein des universités dans l’objectif de satisfaire les attentes et demandes du marché de l’emploi, tout en améliorant les conditions d’encadrement dans ces établissements et en adaptant la carte universitaire au découpage régional actuel.

Le texte concerne la création de nouveaux établissements universitaires, dont trois facultés polydisciplinaires à Berrechid, Sidi Bennour et Ksar El Kebir relevant, respectivement, des universités Hassan 1er de Settat, Chouaib Doukkali d’El Jadida et Abdelmalek Essaadi de Tétouan.

Il prévoit aussi la création de 6 écoles supérieures d’éducation et de formation à Kénitra, El Jadida, Oujda, Béni Mellal, Agadir et Settat qui seront rattachées respectivement aux universités Ibn Toufail de Kénitra, Chouaib Doukkali d’El Jadida, Mohammed 1er d’Oujda, Sultan Moulay Slimane de Beni Mellal, Ibn Zohr d’Agadir et Hassan 1er de Settat. Est aussi prévue la création de deux écoles nationales de commerce et de gestion à Meknès et Beni Mellal, relevant respectivement des universités Moulay Ismail de Meknès et de l’université Sultan Moulay Slimane de Beni Mellal.

Il s’agit également d’une faculté d’économie et de gestion à Beni Mellal, relevant de l’université Sultan Moulay Slimane, deux facultés de langues, d’arts et de sciences humaines à Settat et Ait Melloul, relevant des universités Hassan 1er de Settat et Ibn Zohr d’Agadir, outre une faculté des sciences appliquées à Kénitra (université Ibn Toufail) et une École supérieure de technologie à Fqih Ben Saleh (université Sultan Moulay Slimane de Beni Mellal).

Par ailleurs, ce projet de décret stipule, d’après la même source, le changement des appellations de certains établissements universitaires, comme les écoles normales supérieures qui deviendront Ecoles supérieures d’Education et de Formation, la faculté Ossoul Eddine relevant de l’université Abdelmalek Essaadi de Tétouan, désormais faculté Ossoul Eddine et Dialogue des Civilisations et l’Ecole supérieure de technologie relevant de l’université Sultan Moulay Soulaimane de Beni Mellal devenue Ecole nationale des sciences appliquées.

Il s’agit aussi de la faculté des sciences Chariyyah de Essamara relevant de l’université Ibn Zohr d’Agadir, baptisée Faculté polydisciplinaire de Essamara.