ALGÉRIE
06/11/2018 16h:15 CET

De nouveaux albums de jeunes bédéistes publiés à l'occasion du Sila

Les éditions “Z-link”, spécialisées dans la bande dessinée et le manga algérien, proposent quatre nouveaux albums de jeunes bédéistes algériens.

Laabstore Z-Link/FB

Les éditions “Z-link”, spécialisées dans la bande dessinée et le manga algérien, proposent quatre nouveaux albums de jeunes bédéistes algériens publiés à l’occasion du 23e Salon international du livre d’Alger (SILA): une présence timide, même si le 9e art revient au salon du livre pour la cinquième année consécutive.

 

 

Les éditions “Z-link”, spécialisées dans la bande dessinée et le manga algérien, proposent quatre nouveaux albums de jeunes bédéistes algériens publiés à l’occasion du 23e Salon international du livre d’Alger (SILA): une présence timide, même si le 9e art revient au salon du livre pour la cinquième année consécutive.

Très attendu par les amateurs de manga, le bédéiste Said Sabaou signe le troisième volet de la série “Houma Fighter” (combattant de quartier), relatant la suite des aventures du kick boxeur Sofiane Bekhti, un personnage burlesque converti au combat de rue après son renvoi de la fédération et qui souhaite toujours quitter le pays clandestinement.

Dans cette nouvelle œuvre dans le genre “Shônen” (manga destiné aux garçons), Said Sabaou met en scène un tournoi, dans une arène rappelant d’entrée de jeu le célèbre manga japonais “Dragon Ball”, entre des combattants venus de toute l’Algérie dans des confrontations loufoques et décalées. L’auteur créé ainsi des héros dotés de super pouvoirs, à mi-chemin entre la culture populaire algérienne et le manga.

Dans la même veine, l’auteur Fella Matougui propose au visiteur du salon le troisième et dernier tome de son album “Ghost” (fantôme) qui suit les aventures du jeune Nadjib coincé dans un monde dont il ne soupçonnait pas l’existence. Entre la vie et la vie, Nadjib lutte pour sa survie dans ce monde de pure fiction, peuplé de créatures aux pouvoirs surnaturels.

Une nouvelle recrue chez Z-link,  la jeune auteure Amina Boulkaboul, rejoint le catalogue de l’éditeur avec son ouvrage “Lost Land” (Le monde perdu). Son histoire s’inspire elle aussi de la vaste culture manga nippone relatant les péripéties d’un jeune combattant, Chihab, qui décide de libérer son pays, le Yakutan.

Ce pays imaginaire, qui renferme un secret attisant la convoitise de toutes les nations, a été conquis dans le sang par un clan de terribles guerriers. Un seul village résiste encore et se dresse contre l’invasion barbare du Yakutan.

A travers un nouveau Dz Seinen (manga destiné à un lectorat de jeunes adultes), les trois auteurs Aidjabi Rassim, Saihia Ahmed et Saihia Rachid cosignent une nouvelle œuvre intitulée “Cycle Of War” (Le cycle de la guerre), une immersion totale dans l’univers mythologique mettant en scène dans un album original la guerre entre les humains et les elfes (créatures tirées du folklore populaire scandinave).

Cet univers qui a nourri plusieurs œuvres dans le monde du cinéma, dont la fameuse saga “Le seigneur des anneaux”, est proposé aux visiteurs du salon sous la forme d’une BD aux influences occidentales. La BD en cinq chapitres dépeint un soulèvement dans le royaume des elfes après plusieurs offensives victorieuses des humains.

“Cycle Of War”  avait reçu le Prix international du dernier Festival international de la bande dessinée d’Alger (FIBDA).

L’éditeur Z-link qui occupe un stand à part au 23 SILA juge légitime sa présence au SILA, majoritairement réservé à la littérature et au livre technique, mais où la bande dessinée trouve un “public assez large” parmi les visiteurs, affirme-t-il.