MAROC
01/03/2019 18h:22 CET

De manière pacifique, les Algériens manifestent par milliers (PHOTOS)

Ce vendredi 1er mars, des marches étaient organisées dans plusieurs villes du pays en opposition à un 5e mandat d'Abdelaziz Bouteflika.

ALGÉRIE - Ce vendredi 1er mars, des milliers d’Algériens se sont donnés rendez-vous dans les rues de plusieurs villes du pays pour protester pacifiquement contre un cinquième mandat du président en exercice Abdelaziz Bouteflika.

Depuis l’annonce le 10 février dernier de la volonté de ce dernier de briguer un nouveau mandat, la colère gronde, notamment parmi les jeunes. Ces derniers jours; plusieurs manifestations ont eu lieu dans le pays, notamment à Alger. Comme le rapporte nos confrères du HuffPost Algérie, dès 13h ce vendredi, une foule composée d’hommes, de femmes et d’enfants s’est dirigée vers la place du 1er mai, à Alger. Malgré quelques affrontements avec la police, la foule a envahi les rues “noires de monde” en début d’après-midi.

RYAD KRAMDI via Getty Images
Des Algériens manifestent en tenant des papiers sur lesquels on peut lire "pacifique" ou encore "partir veut dire partir"
RYAD KRAMDI/AFP
La manifestation a cependant été ponctuée d'échauffourées avec la police anti-émeute.
RYAD KRAMDI via Getty Images
Des jeunes protestent avec une banderole sur laquelle on peut lire: "Nul ne peut arrêter un peuple sur le chemin de son destin".
RYAD KRAMDI via Getty Images

Au cours de la manifestation, certains ont notamment scandé “L’Algérie n’est pas la Syrie”, en référence aux propos du Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, qui a fait hier un rapprochement entre ces protestations et  “le début de la révolution syrienne”, rapporte le HuffPost Algérie.

Comme le rapporte l’AFP, un canon a eau a été déployé et des gaz lacrymogènes ont été jetés sur des manifestants aux abords du palais du gouvernement “qui abrite tout près les bureaux du Premier ministre, Ahmed Ouyahia”. Si une partie de la foule s’est dispersée tandis qu’une minorité faisait encore face à la police, d’autres manifestants ont eu pris la direction du palais présidentiel, affirme à nouveau l’AFP.

Des manifestations similaires ont également eu lieu dans d’autres villes du pays, notamment à Oran et Constantine: