MAROC
18/11/2018 17h:48 CET | Actualisé 18/11/2018 17h:48 CET

David Hallyday bouleversé de ne pas avoir pu voir Johnny le jour de sa mort

Le chevet de Johnny Hallyday lui a été interdit.

HALLYDAY - Les yeux rougis, la tristesse et des regrets. Près d’un an après la mort de Johnny, son fils David Hallyday a le cœur encore à vif. Dans un entretien avec l’émission française Sept à Huit diffusé ce dimanche 18 novembre, le chanteur s’est confié à propos cette journée douloureuse où il a perdu son père et lors de laquelle il lui a été interdit de le voir.

Face au journaliste de l’émission de la chaîne TF1, David Hallyday, visiblement très ému et à fleur de peau, raconte pourquoi il n’a pas pu dire au revoir à son père avant qu’il ne décède.

Il était à Marnes-la-Coquette l’après-midi précédant la mort de Johnny. A-t-il pu le voir? Non. “J’ai passé la journée à attendre de pouvoir entrer dans son bureau où il était hospitalisé et je n’ai pas pu le faire”, explique-t-il avant de préciser que cette interdiction émanait du “staff médical” de son père. Leur argument: “il est très fatigué”.

Mais David Hallyday pense que la vrai raison était tout autre: “je pense qu’ils avaient des consignes”. Celles de ne pas le laisser voir son père. Quant à Laeticia, il explique ne pas l’avoir vue de la journée.

Le testament du chanteur fait actuellement l’objet d’une véritable bataille judiciaire entre Laeticia Hallyday et les premiers enfants de Johnny, David et Laura. Selon ces derniers, la loi californienne sur laquelle s’appuie le testament rédigé en juillet 2014 ne peut s’appliquer. Sa succession doit ainsi être soumise à la réglementation française. Dans ce cas, seul un quart du patrimoine reviendrait à son épouse.