MAROC
28/07/2019 11h:50 CET

Dar Bouazzza: Campagne de don de sang pour renflouer les stocks de Casablanca-Settat

Elle vise à atteindre 600 dons volontaires.

PhotoAlto/Odilon Dimier via Getty Images

SANTE - Une campagne régionale de don de sang a été organisée, samedi, à Dar Bouazza, dans la province de Nouaceur, sous le signe: “Le don de sang est la responsabilité de tous”. Initiée par le Centre national de transfusion sanguine et d’hématologie (CNTSH), cette campagne a été organisée dans le cadre du partenariat entre le ministère de l’Intérieur et celui de la Santé. Objectif: renflouer les réserves de sang au niveau de la région de Casablanca-Settat en cette période estivale et encourager les donneurs potentiels à se rendre à tout moment au service de collecte de sang.

Tenue à l’esplanade de Tamaris 2, en collaboration avec les Centres régionaux de transfusion sanguine de Casablanca et de Rabat, et l’association El Haj Mouh des donneurs de sang, cette action souhaite “satisfaire la demande importante en sang et atteindre l’autosuffisance, tout en insistant sur le fait de toucher une large population de donneurs durant cette période, où les interventions chirurgicales et les accidents augmentent significativement”, a fait savoir le directeur du CNTSH, Dr. Mohamed Benajiba, cité par la MAP.

Selon ce dernier, les mois de juillet et d’août sont connus pour être “une période critique en termes de disponibilité des réserves de sang. C’est la raison pour laquelle le Centre national a mis en place une stratégie de collecte de sang pour répondre aux besoins en la matière”, a-t-il expliqué. Et de souligner que cette stratégie consiste, dans un premier temps, en un plan de communication incitant les citoyens à donner le sang et, dans un deuxième temps, à organiser des campagnes de collecte de sang au niveau des zones disposant d’importantes agglomérations.

Cette action, qui compte atteindre 600 dons volontaires, vise à faire valoir les principes de solidarité et d’altruisme et à promouvoir une culture de don de sang à même de développer chez auprès des citoyens le sens de l’entraide mutuelle.

Le sang n’est pas vendu

C’est l’une des idées fausses chez des donneurs de sang. Il faut savoir qu’au Maroc, le sang est gratuit, que ce soit lors du don ou lors de la transfusion. Pourtant, les patients qui ont besoin de transfusion paient pour les produits sanguins. “En fait, le prix facturé ne correspond pas au produit sanguin, mais permet de couvrir une partie des frais des analyses et des frais de séparation et de stockage”, avait précisé au HuffPost Maroc le directeur du CNTS, Dr. Benajiba. En effet, à son prélèvement, le sang subit plusieurs tests et analyses: groupage sanguin ABO-Rhésus, phénotype Kell, dépistage des agglutinines irrégulières, dépistage des hémolysines, dépistage du sida, de l’hépatite B et C et de la syphilis...

“Concrètement, le patient ne paie le sang que dans un seul cas de figure: c’est lorsqu’il n’est affilié à aucune mutuelle ni bénéficiaire du RAMED. Autrement, c’est soit sa compagnie d’assurance soit l’État qui prend en charge les frais” nous avait précisé ce responsable.