MAROC
15/01/2019 18h:21 CET

Daoudi partage ses prévisions sur les prix des hydrocarbures (et se met à dos les internautes)

Les commentaires ne se sont pas fait attendre...

Facebook

ENERGIE - En quelques lignes, le ministre délégué chargé des Affaires sociales et de la Gouvernance, Lahcen Daoudi, s’est voulu rassurant, mais le résultat obtenu n’était sans doute pas celui escompté. En postant ce mardi, sur sa page Facebook officielle, ses prévisions quant aux prix des hydrocarbures, c’est une véritable volée de bois vert qu’a essuyé le ministre. 

“Au fil de ce qui reste de ce mois de janvier, les prix des hydrocarbures connaîtront une sorte de stabilité sur les marchés marocains”, écrit-il ainsi. Cette stabilité est relative au prix du gasoil, qui “se maintiendra à son cours actuel”, tandis que l’essence, lui, connaîtra, prévient le ministre, “une petite augmentation estimée à 5 centimes”, prédit-il.

Lahcen Daoudi explique que “cette différence est due à l’augmentation que le baril de pétrole brut n’a pas eu d’impact sur le prix du pétrole raffiné resté stable sans aucun changement notable”. Et de conclure son post en précisant que “le raffiné bénéficie d’une sorte d’indépendance du brut. Et cela veut dire que si le prix du brut baisse, le prix du raffiné, lui, peut augmenter et vice versa”. 

Si ce post a été repris par le site d’information électronique du parti de Lahcen Daoudo, pjd.ma, comme étant une actualité intéressant les citoyens, certains internautes n’ont pas hésité à répondre par des critiques en commentant les prévisions “irréalistes” de Daoudi. 

“Dans les stations services, l’augmentation avoisine les 10 centimes pour le gazoil depuis deux jours. Elle est où cette stabilité?”, interpelle cet internaute, soulignant le “manque de réalisme” du ministre. 

Un autre, plus virulent, a préféré pour sa part inviter le ministre à “sortir de temps en temps pour constater ce qui se passe en réalité”, mais aussi à “procéder au plafonnement avant qu’il ne soit trop tard”.  

Dans un autre commentaire, un internaute remet en cause le changement des prix qu’il qualifie de “jeu qui manque de clarté” et “qui ne sert que le lobby des carburants”. Et de proposer au ministre de “faire marcher la Samir, et économiser la marge de la valeur ajoutée” pour “investir dans la main d’œuvre marocaine”, soulignant que la situation actuelle est une “honte”.

Reste à patienter pour vérifier si les prévisions du ministre se vérifieront.