TUNISIE
07/03/2019 13h:57 CET

Dans un examen de physique un professeur demande à ses élèves de terminer un verset coranique, tollé sur les réseaux sociaux

Le délégué régional de l’éducation à Kairouan confirme qu'une enquête a été ouverte à ce sujet.

Un examen au collège pilote “Jaafer Majed” de Kairouan a fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux tunisiens.

Celui-ci demandait à des élèves, dans un examen de physique sur la pression atmosphérique, de compléter le verset coranique (avec une belle erreur dans l’écriture du mot verset) 125 de la sourat dite des “bestiaux” qui dit: “Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l’Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’il s’efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas”, entre deux questions scientifiques.

 

Cette question religieuse en plein examen de physique a créé un tollé sur les réseaux sociaux.

“Il faut virer ce professeur”

Cet internaute déplore l’enseignement des “sciences physiques religieuses”

 

Alors que plusieurs internautes ont affirmé que cette photo avait été traitée par “Photoshop”, le délégué régional de l’éducation à Kairouan, Adel Khaldi,  contacté par la radio Jawhara Fm, a confirmé que cet examen a bien été donné à des élèves du collège en question.

“Il s’avère qu’il y a un vrai problème. En physique, on étudie la physique, pour ce qui est des affaires religieuses, cela doit être enseigné dans les cours d’éducation à l’Islam” a-t-il commenté indiquant que cela n’avait aucun lien avec le programme officiel validé par le ministère de l’Éducation.

“L’enquête est en cours. Chacun assumera ses responsabilités en fonction des résultats de cette enquête” a-t-il poursuivi indiquant que le directeur du collège a fait un rapport à ce sujet qui a été transmis au ministère de l’Éducation.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.