MAROC
10/06/2019 15h:43 CET | Actualisé 10/06/2019 15h:45 CET

Dans son dernier clip, le groupe Mashrou’Leila rend hommage à la Palestinienne Ahed Tamimi

"Les enfants du film reflètent les propres luttes de Mashrou’Leila contre le pouvoir politique", explique le groupe.

Capture d'écran

MUSIQUE - Les fans du groupe libanais Mashrou’Leila ne sont pas restés insensibles à leur dernier clip. Le groupe de rock libanais, déjà connu pour son engagement en faveur de la communauté LGBTQ+ et des femmes, a dévoilé ce week-end le clip de leur titre “Cavalry”, extrait inédit du best off “The Beirut school”.

Un clip visionné plus de 120.000 fois en 48 heures, et qui s’inspire, parfois à l’identique, de la vidéo de la jeune militante palestinienne Ahed Tamimi, tenant tête à des soldats israéliens et giflant l’un d’entre eux.

Dans “Cavalry”, un groupe d’enfants s’en prennent à des soldats venus arrêter le frère de l’une d’elles. Une jeune fille, dont la blondeur et les traits rappellent ceux d’Ahed Tamini, et qui tient tête aux soldats pendant que ces derniers arrêtent son frère et son grand-père.

Le clip se termine par l’image de la protagoniste courant derrière un char de l’armée, criant à son frère: “la prison ne peut pas t’enlever ta liberté”.

Le message de ce titre: ”se battre, même lorsque les chances sont contre nous, et à ne pas laisser la fatigue politique détruire notre volonté de dire la vérité au pouvoir”, explique le groupe sur Instagram.

Mashrou’Leila utilise pour cela l’image d’Ahed Tamini, reprise pour illustrer leurs propres conflits avec les autorités jordaniennes et égyptiennes, deux pays où il leur est interdit de se produire.

Le clip évoque “la cruauté et le machisme dévastateurs de l’oppression militarisée, qui entre chez nous et se joue dans notre vie domestique”, affirment les membres du groupe sur Youtube.

Ces derniers semblent d’ailleurs s’identifier à Ahed Tamimi, “adolescente palestinienne arrêtée devant son domicile pour avoir affronté des soldats israéliens, et projetée au regard du public comme activiste”. 

“Les enfants du film reflètent les propres luttes de Mashrou’Leila contre le pouvoir politique, interdit d’aller à la rencontre de leur public en Jordanie et en Égypte, et se retrouvant au centre d’une autre polémique sur les droits de l’homme. Le film nous rappelle peut-être l’idéalisme énergique que nous avions dans notre jeunesse, découvrant le monde et croyant que nous pouvions le changer, avant que la fatigue politique ne nous laisse blasés et vaincus”.

Le clip est réalisé par la libanaise Jessy Moussallem, déjà derrière la caméra d’un autre clip iconique du groupe, “Roman”. 

Mashrou’Leila est attendu le 23 juin prochain à Rabat, où le groupe se produira au théâtre Mohammed V à l’occasion du Festival Mawazine.