MAROC
17/04/2019 14h:55 CET | Actualisé 17/04/2019 15h:40 CET

Dans les coulisses de "Tosca" de Puccini au théâtre Mohammed V de Rabat (VIDÉO)

À voir le samedi 18 avril.

HANANEELARJOUN/HuffPostMaroc

OPÉRA - Œuvre phare de l’opéra italien, “Tosca” de Giacomo Puccini est venue faire escale au Maroc pour trois représentations au théâtre Mohammed V de Rabat. Après avoir interprété cette œuvre en 2011, l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) fera sa troisième représentation de “Tosca” le samedi 18 avril, après deux représentations le 13 et le 15.

Le public de Rabat aura donc l’occasion de savourer ce chef d’œuvre, qui n’a pas pris une ride un siècle ans après sa création. “Tosca” a été créée en 1900 à Rome et a été reçue avec beaucoup d’enthousiasme par le public romain lors de sa sortie, à tel point que les vingt-deux représentations ont été jouées à guichet fermé. L’opéra s’est ensuite très vite programmé à l’international: Londres, Milan, Rio de Janeiro, Buenos Aires, Madrid et fait aujourd’hui partie des opéras les plus joués au monde.

Ce chef d’oeuvre que propose l’OPM au public de Rabat comprend de grands noms de l’opéra international. Le casting de “Tosca” connaît la participation de la soprano bulgare Stefanna Kybalova, qui se met dans la peau de Floria Tosca. La jeune mélomane a commencé à étudier le piano à l’âge de trois ans puis a suivi des cours à l’école de musique Ljubomir Pipkov de Sofia, au Conservatoire de Prague puis au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan.

Parmi les autres mélomanes figurant dans la distribution de cette œuvre, on trouve le Marocain Abdellah Lasri, ténor qui joue le rôle de l’artiste peintre  Mario Cavaradossi. Il fait partie des rares Marocains à briller dans l’univers de l’opéra international, et a connu un véritable élan lorsqu’il a remplacé Roberto Alagna dans le rôle titre de Werther, de Massenet, sur la scène de l’Opéra de Paris en 2014. Sa prestation est accueillie chaleureusement. Il devient dès lors l’un des ténors les plus en vue et joue notamment les rôles de Rodolfo dans “La Bohème” de Puccini et Alfredo Germont dans “La Traviata” de Verdi. 

“Le personnage que j’interprète, Mario Cavaradossi, est un peintre qui vient en aide à un prisonnier politique en fuite, activement recherché par Monsieur Scarpia, le redoutable chef de la police qui abuse de son pouvoir et traque tous les partisans de la liberté. Ce dernier convoite depuis longtemps la belle Floria Tosca, qui vit une histoire d’amour avec le peintre”, confiait le ténor au HuffPost Maroc. “Scarpia va user de tous ses pouvoirs pour l’avoir, mais le sort s’acharne contre les amoureux. C’est donc une histoire d’amour, mais aussi de manipulation, de trahison, d’émotion...”.