MAROC
18/12/2015 06h:46 CET | Actualisé 18/12/2015 06h:47 CET

Le budget destiné à la culture et au sport à Rabat servira finalement à l'achat de véhicules de fonction

DR
Rabat: Le budget destiné à la culture et au sport servira à l'achat de véhicules de fonction

AMÉNAGEMENT - Ce qui était craint par la Fédération de gauche démocratique aura bien lieu. Une partie des 4,2 millions de dirhams, initialement alloués à des projets culturels, associatifs et sportifs à Rabat, sera finalement destinée à l’achat de véhicules de fonction pour les élus de la capitale. Une décision prise à l’issue d’un vote qui s’est tenu le jeudi 17 décembre au siège du Conseil de la ville, dirigé par le Parti justice et développement (PJD). 46 membres ont voté pour, et 12 se sont opposés à ce transfert de budget.

Dans le détail, 600.000 dirhams devaient servir à la réhabilitation de la Maison de jeunes au quartier Takkadoum, plus de 730.000 dirhams allaient assurer le réaménagement d'un jardin public dans le même quartier, un centre dédié aux femmes devait ouvrir ses portes au quartier Farah auquel 700.000 dirhams étaient destinés et 1,4 millions de dirhams étaient réservés à la construction de terrains sportifs de quartier pour les jeunes.

La nouvelle formule stipule l'achat de voitures et de motos de fonction avec un budget de 2,7 millions de dirhams, 1,3 millions de dirhams devraient être injectés dans Rabat Animation, une société de gestion déléguée qui se chargera désormais de l’animation culturelle et sportive de la ville, et 200.000 dirhams seront destinés aux travaux dans les marchés de gros.

La Fédération de gauche démocratique (FGD) avait qualifié cette décision de "scandale" et a incombé la responsabilité de cette décision "antidémocratique" au PJD. "C'est ce parti qui a accepté de se retirer de la gestion de l'animation culturelle et sportive de la ville afin d'injecter de l'argent dans l'achat de voitures", s’est insurgé Omar Balafrej, élu FGD et acteur associatif, qui avait par ailleurs dénoncé le fait que le Conseil de la ville "n'a pas informé ses élus sur la nature de la société Rabat Animation".

LIRE AUSSI: