TUNISIE
03/07/2018 15h:58 CET

Crise du secteur laitier: Vers un arrêt de production de 3 jours?

Une hausse à venir du prix du lait de 180 millimes avait été annoncée le 27 juin dernier

Chepko via Getty Images

Les producteurs, collecteurs et industriels du secteur laitier, réunis mardi à l’UTICA, ont menacé d’un arrêt de production de lait pendant 3 jours et ce à partir du 16 juillet prochain.

Dans un communiqué publié par la centrale patronale, les professionnels du secteur laitier ont exprimé “leur étonnement” suite à la décision du gouvernement de ne pas appliquer les décisions prises les 17 avril et 21 juin dernier concernant la hausse du prix du lait.

Selon eux, cela aura un impact négatif sur l’ensemble de la filière, bien qu’ils comprennent “l’impact sur les consommateurs”, tout en expliquant “l’importance de cette hausse” par la nécessité de “garder la paix sociale et les emplois”.

En cas de non respect des décisions prises lors des négociations entre les deux parties, les professionnels du secteur laitier menacent de ne produire et distribuer que le lait non subventionné entre le 09 et le 15 juillet prochains tout en promettant un arrêt total de la production pendant 3 jours à partir du 16 juillet.

Le 27 juin dernier, Yahia Messaoud, membre du bureau exécutif de l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) avait annoncé une hausse à venir du prix du lait de 180 millimes par litre pour atteindre 1 dinars 300 millimes au lieu de 1 dinar 120 millimes actuellement.

Au mois d’avril dernier, les éleveurs de vaches laitières, les collecteurs et transformateurs de lait, avaient déjà mis en garde contre l’effondrement de l’ensemble de la filière laitière en Tunisie.

La crise touche toute la chaîne allant de l’élevage, à l’industrialisation passant par la production, avaient regretté l’Union tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) et l’Union tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA). “La cause principale en est l’augmentation significative des coûts et charges, à tous les niveaux, sans une révision a minima des prix” avaient-ils expliqué.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.