ALGÉRIE
15/04/2019 12h:34 CET

Crise au RND: Ouyahia garde le soutien du Conseil national

Getty Editorial

Au RND c’est la guerre des communiqués. Cette fois-ci c’est la direction du parti qui réplique à la demande formulée par les opposants à Ahmed Ouyhia pour la tenue d’un congrès extraordinaire.

Dans une déclaration rendue publique, le parti affirme que le groupe “qui prétend préparer la tenue d’un congrès extraordinaire” pour écarter le Secrétaire général, Ahmed Ouyahia, est majoritairement, composé de personnes qui ne sont pas membres au Conseil national.

“Des personnes connues par les militants du parti et l’opinion publique pour leurs tentatives désespérées de mener des mouvements de redressement au sein du RND”, ajoute le communiqué.

En s’appuyant sur les statuts du parti,  la direction rappelle que l’article 26 stipule que “le Congrès se réunit en session régulière tous les cinq ans, et peut être tenir une réunion extraordinaire sur convocation du Secrétaire général ou des deux tiers des membres du Conseil national”, alors que l’article 31stipule que “le Secrétaire général est élu par le Congrès pour un mandat de cinq ans renouvelables, un mandat qui relève de l’autorité exclusive du Congrès”.

“M. Ouyahia a été élu Secrétaire général du parti lors du 5ème Congrès tenu en 2016 par la majorité absolue par vote à bulletin secret”. En clair, ceux qui vêlent le départ de Ouyahia, devront patienter jusqu’en 2021.

Au RND, deux camps s’affrontent pour la direction du parti. Un duo composé de Belkacem Mellah-Seddik Chihab contestent Ahmed Ouyahia et veulent le pousser vers la sortie en profitant de son immense impopularité auprès des algériens.

L’ancien PM paye son soutien indéfectible à Bouteflika et ses comparaisons hasardeuses entre le mouvement populaire pacifique et les troubles en Syrie. Mais M Ouyahia semble garder le soutien de la majorité du Conseil nationale, instance centrale du parti, qui lui permet de verrouiller le parti et bloquer l’initiative de ses adversaires…pour le moment.