MAROC
10/03/2019 15h:10 CET | Actualisé 10/03/2019 15h:12 CET

Crash Ethiopian Airlines: Deux Marocains parmi les 157 victimes décédées

Le MAECI a mis en place une cellule de crise.

ASSOCIATED PRESS

DRAME - Un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines, avec à son bord 149 passagers et 8 membres d’équipage, s’est écrasé, ce dimanche matin, peu après le décollage, a annoncé cette compagnie aérienne. L’avion se rendait à Nairobi, au Kenya. Deux Marocains comptent parmi les 157 passagers n’ayant pas survécu au crash. 

Suite à ce crash, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI) a mis en place une cellule de crise au niveau de la Direction des affaires consulaires et sociales pour suivre la situation avec les autorités éthiopiennes, d’après la MAP. 

“Nous confirmons que notre vol ET 302 d’Addis Abeba à Nairobi a été impliqué dans un accident aujourd’hui”, a déclaré la compagnie aérienne dans un communiqué repris par l’AFP. L’appareil avait décollé à 8H38 (06H38 GMT) de l’aéroport international Bole d’Addis Abeba et “perdu le contact” six minutes plus tard avant de s’écraser.

“On pense qu’il y avait 149 passagers et huit membres d’équipage à bord mais nous sommes actuellement en train de confirmer les détails du manifeste des passagers de ce vol”, a précisé la compagnie aérienne. “Les opérations de recherche et de secours sont en cours et nous n’avons aucune information confirmée concernant des survivants ou d’éventuelles victimes”, a-t-elle ajouté.

Quelques heures après le drame, le média d’État éthiopien, citant la compagnie aérienne, a indiqué qu’il n’y avait aucun survivant. Le premier ministre s’est également exprimé sur Twitter pour présenter ses condoléances aux familles des victimes.

Le pilote du Boeing 737 a fait part de “difficultés” et a demandé à rentrer sur Addis, a déclaré à la presse le PDG de la compagnie. “Le pilote a mentionné qu’il avait des difficultés et qu’il voulait rentrer” et “il a eu l’autorisation” de faire demi-tour et de repartir vers Addis Abeba, a déclaré le PDG, Tewolde GebreMariam, lors d’une conférence de presse à Addis Abeba.

Ethiopian Airlines a indiqué qu’elle allait envoyer du personnel sur le lieu de l’accident afin de “faire tout son possible pour aider les services de secours d’urgence”. Elle va également mettre en place un centre d’information des passagers et un numéro de téléphone pour les proches des personnes susceptibles d’avoir été à bord de l’avion.

Parmi les autres victimes figurent aussi 32 Kényans, 9 Éthiopiens, 3 Australiens, 1 Belge, 18 Canadiens, 8 Chinois, 5 Néerlandais, 1 Djiboutien, 6 Egyptiens, 2 Espagnols, 7 Français, 7 Anglais, 1 Indonésien, 2 Israéliens, 4 Indiens, 1 Irlandais, 8 Italiens, 1 Mozambicain, 1 Norvégien, 2 Polonais, 3 Russes, 1 Rwandais, 1 Saoudien, 1 Soudanais, 1 Somalien, 1 Serbe, 4 Slovaques, 3 suédois, 1 Togolais, 1 Ougandais, 8 Américains, 1 Yéménite, 1 Népalais, 1 Nigérian et 2 sans identités, selon une liste publiée par ENA. 

Le Boeing 737-800 MAX qui s’est écrasé est le même type d’avion que celui de la compagnie indonésienne Lion Air qui s’est abîmé en mer en octobre dernier, 13 minutes après avoir décollé de Jakarta, faisant 189 morts. Le dernier accident grave d’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines est celui d’un Boeing 737-800 qui avait explosé après avoir décollé du Liban en 2010, relève l’AFP. Les 83 passagers et les 7 membres de l’équipage avaient été tués.