MAROC
11/04/2018 17h:09 CET

Crash d'avion en Algérie: 30 membres du Polisario parmi les 257 victimes

Le Polisario confirme la présence d'une trentaine de sahraouis à bord.

RYAD KRAMDI via Getty Images

DRAME - Parmi les membres à bord de l’avion militaire algérien qui s’est écrasé ce mercredi 11 avril, peu de temps après son décollage de la base aérienne de Boufarik, près d’Alger, aucun survivant n’est recensé. 257 victimes ont péri avec, parmi elles, une trentaine de personnes désignées comme sahraouis ou comme membres du Polisario, selon la source. 

Pour l’heure, si aucune explication officielle n’éclaire les circonstances de cet accident, on relève en effet quelques discordances. Dans un communiqué officiel, le Front Polisario confirme qu’une trentaine de passagers sahraouis étaient dans l’avion. “Parmi les passagers de l’avion, il y avait trente patients sahraouis et leurs accompagnateurs, dont des hommes, des femmes et des enfants. Il étaient de retour d’une période de soins dans les hôpitaux algériens”, peut-on lire dans une déclaration reprise par nos confrères du HuffPost Algérie. 

Djamel Ould Abbes, secrétaire général du FLN, le parti au pouvoir en Algérie, parle pour sa part de 26 membres du Polisario, dans une déclaration à la chaîne de télévision Ennahar TV relayée par l’agence de presse Reuters.

D’autre part, le ministère algérien de la Défense nationale  affirme que la plupart des victimes comptées sont des militaires algériens et des membres de leurs familles, sans évoquer la présence de membres du Polisario à bord de l’appareil à destination de Tindouf.

Par ailleurs, toujours selon nos confrères du HuffPost Algérie, le Polisario a décrété une semaine de deuil national à partir de ce 11 avril. Le FLN a de son côté présenté ses condoléances aux familles des victimes et aux peuples algérien et sahraoui. 

“Alger n’a pas à s’impliquer dans les négociations Polisario-Maroc”

Le tragique accident survient au lendemain des déclarations du ministre algérien des affaires étrangères, Abdelkader Messahel au média France 24. Dans un entretien, ce dernier est revenu sur les récentes tensions entre le Maroc et l’Algérie au sujet du Sahara et a affirmé que le pays voisin n’est pas impliqué dans les négociations entre le Polisario et le Maroc.

“Le Maroc affirme que c’est une affaire entre l’Algérie et le Maroc, ce n’est pas le cas, c’est une affaire entre le Maroc et le peuple Sahraoui, et entre le Maroc et les décisions des Nations unies”, a affirmé le ministre algérien. Si Abdelkader Messahel précise que “l’Algérie soutient le principe d’autodétermination et les droits légitimes du peuple Sahraoui”, il ajoute que “la négociation sur le fond s’est toujours faite entre des représentants du Front Polisario et du Maroc, cela ne changera pas”.  Des propos mis à mal aujourd’hui par la présence dans cet avion militaire de l’armée de l’air algérienne de membres du Polisario.