MAROC
23/12/2018 19h:09 CET

Couscous Gate: Quand le Premier ministre algérien tacle avec humour le couscous marocain

La première boulette (de couscous) est lancée.

CUISINE - Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, en a visiblement ras la couscoussière d’entendre parler de la gastronomie marocaine. Présent à Alger pour l’inauguration de la Foire de la production nationale, qui se tient du 20 au 26 décembre, l’homme politique de 66 ans est allé à la rencontre des exposants. 

Arrivé devant le stand d’un exportateur de semoule pour couscous, le chef du gouvernement algérien en a profité pour faire une halte et s’entretenir avec l’exposant, lui demandant quelques renseignements. Sur la vidéo publiée ce 20 décembre, on peut entendre le commerçant préciser que le ministère du Commerce l’aurait “challengé” pour aller dans plusieurs pays étrangers afin “d’encourager la production nationale et développer l’export”.

Profitant de la présence des caméras, le Premier ministre algérien adresse un message au producteur algérien, l’encourageant à bien “marketer” le couscous, pour faire face ”à un pays voisin qui s’est approprié le couscous à lui tout seul”. Avec un brin d’humour, il déclare: “il y a un pays frère et voisin qui pense que le couscous n’existe nulle part ailleurs sur la planète que chez lui, prouvons-lui le contraire”.

Pour conclure son propos, Ouyahia ajoute qu’“il ne voudrait pas parler du couscous algérien seulement, mais plutôt du couscous maghrébin”. “Mais faites connaitre le couscous algérien!”, encourage-t-il en serrant la main de l’exposant.

En début d’année, sur initiative de l’Algérie, les pays du Maghreb annonçaient vouloir déposer en mars 2019 un dossier commun pour proposer le classement du couscous sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco.