MAROC
25/06/2015 05h:45 CET

Courant Zaidi: A la veille de sa transformation en parti politique, quel poids réel a-t-il?

DR
Le maire d'Agadir Tarik Kabbage est pressenti comme secrétaire général du futur parti qui sera créé par le courant

PARTIS - En l'espace de quelques mois, le courant créé par feu Ahmed Zaidi a réussi à s'ériger en bête noire de l'un des plus grands partis du Maroc, l'Union socialiste des forces populaires (USFP), et est arrivé à faire porter sa voix bien plus loin que celle du premier secrétaire du parti de la rose, Driss Lachgar. A la veille de sa transformation en parti politique et de sa participation aux élections communales et régionales, prévues le 4 septembre, une question se pose: que vaut réellement le courant Zaidi sur l'échiquier politique ?

400 membres fondateurs

"Mardi 23 juin, nous avons transmis le dossier de création de notre parti au ministère de l'Intérieur. En revanche, je ne dispose pas de chiffres précis concernant le nombre d'adhérents au parti, désolé", s'excuse Taieb Mounchid, l'un des principaux coordinateurs du courant Ouverture et démocratie.

Du coté du courant Zaidi, comme de n'importe quel mouvement politique, le nombre d'adhérents fait figure de secret d'Etat. Certaines réunions du courant ont bien pu mobiliser jusqu'à 1.000 personnes, mais impossible d'estimer le nombre d'affiliés au futur parti, vu que "beaucoup de personnes qui assistent à nos rencontres ne sont pas forcément membres du mouvement", explique un membre d'Ouverture et démocratie.

Néanmoins, si les coordinateurs sont certains de la prochaine mutation du courant en parti politique, ils savent qu'ils leur faudra un minimum de 300 membres fondateurs, issus d'au moins les deux tiers des régions du Maroc. Le courant réalisera-t-il ce score ? "Plus de 400 membres figurent parmi les fondateurs. Il viennent de 16 régions du royaume", révèle Taieb Mounchid.

Ce dernier explique que, de plus, "les négociations sont toujours en cours avec plusieurs secrétariats provinciaux et régionaux de l'USFP, qui sont insatisfaits de ce qu'offre actuellement le parti, mais hésitent néanmoins à rejoindre la formation politique que nous allons créer".

Si les négociations menées au niveau provincial et régional aboutissent, le nouveau parti est-il prêt à accueillir cette vague de militants? Pour un membre du courant, "la problématique des structures d'accueil ne se pose pas. Elle seront aisément mises en place au fur et à mesure". Et de donner l'exemple du PJD, "ce petit parti politique dont la taille s'est multipliée après 2011. Le parti n'a eu aucun problème à accompagner sa croissance. Il n'y a pas de recette secrète pour cela: il suffit d'une bonne organisation et d'une bonne communication interne".

Agadir et Marrakech, deux cibles prioritaires du courant

A la critique voulant que le courant ait, jusque là, adopté une stratégie de captation qui favorise les mécontents de l'USFP au détriment de gens non-affiliés au parti de la rose mais qui partagent la sensibilité politique d'Ouverture et démocratie, un membre du courant répond que "nous ne serons pas un parti uniquement créé pour tirer le tapis sous les pieds de l'USFP. Nous nous ouvrons, depuis quelques mois, à des ONG et à des membres de la société civile qui partagent notre programme politique".

C'est d'ailleurs ainsi que le courant bataille pour gagner en influence à Marrakech, où "le PAM dispose d'une assise solide. L'USFP, qui ne veut pas se laisser dépasser par le courant, surtout à Marrakech où il est en perte de vitesse depuis le départ de plusieurs figures connues du parti, se rapproche du PAM dans la région", estime notre interlocuteur.

A Agadir en revanche, le courant dispose d'une plus forte présence, en raison de l'adhésion du maire de la ville Tarik Kabbage à Ouverture et démocratie. C'est d'ailleurs sur lui que comptent les militants du courant, pour rafler la mairie d'Agadir et, pourquoi pas, la présidence de la région Souss-Massa, lors des élections communales et régionales du 4 septembre.

Pressenti comme secrétaire général du futur parti qui sera créé par le courant, "Tarik Kabbage est un personnage populaire et fédérateur, dont l'influence s'étend bien au-delà de la ville d'Agadir", explique notre source. Et de conclure que "notre force, c'est d'avoir des figures connues, au leadership incontestable, qui peuvent convaincre des gens de nous rejoindre".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.