TUNISIE
19/08/2019 15h:18 CET

Coupures d'eau pendant l'Aïd: 7 gouvernorats touchés, 90.000 familles privées d'eau selon la commission d'évaluation

"Il faut mettre en place des outils conformes à l'époque dans laquelle nous vivons" a affirmé le président de la Commission Ameur Horchani

SbytovaMN via Getty Images

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques, Samir Taïeb a annoncé, lundi, les résultats des travaux de la commission d’évaluation chargée de faire la lumière sur les coupures d’eau répétées lors des congés de l’Aïd.

Selon la commission, les coupures d’eau ont touchés 7 gouvernorats parmi lesquelles l’Ariana, Sfax, Gafsa, Jendouba, Béja, Zaghouan et Kairouan, affectant au total 90.000 familles.

“L’excès de consommation ne dépend pas du ministère, elle dépend du citoyen” a-t-il déclaré ajoutant que ce qui est important aujourd’hui, “c’est de prendre ses dispositions pour que cela ne se répète pas l’année prochaine”.

Interrogé sur les causes de ces coupures, le ministre affirme que certains lieux, qui se trouvent en hauteur, à l’instar d’Ennahli (dans le gouvernorat de l’Ariana), se trouvent “en bout de réseau. S’il y a une forte consommation en amont, ces lieux sont privées d’eau” explique-t-il avant d’annoncer: “Nous allons créé un autre réservoir dans les zones qui ont été privées d’eau, qui pourront être utilisé dans les situations exceptionnelles”.

“Nous avons pris nos dispositions deux mois avant en prévision de l’Aïd, sans cela la situation aurait pu être pire” a-t-il renchéri.

 

De son côté le président de la commission Ameur Horchani a affirmé sur les ondes de Shems FM qu’il y a eu 25 grandes coupures d’eau pour un total de 3 millions de clients pour la SONEDE.

“Les zones dans lesquelles les coupures d’eau ont eu lieu sont toutes des zones marginales. C’était pour la plupart des zones forestières ne comptant qu’une quinzaine d’habitations pour devenir des villages ou villes de 400 habitations ou plus. Ces villes ont été raccordées au canal principal mais avec les fortes chaleurs, la saison touristique, la fête de l’Aïd et les vacances scolaires, il y a eu une demande inhabituelle en eau” explique-t-il estimant une hausse de la consommation de 20% par rapports l’Aïd El Kebir des années précédentes.

“Les coupures sont normales, le problème ne se situe pas là, il se situe dans la façon de faire face à ces coupures (...) Il faut mettre en place des outils conformes à l’époque dans laquelle nous vivons” analyse Ameur Horchani.

Durant les congés de l’Aïd, plusieurs régions du pays ont connu des coupures d’eau courante pendant plusieurs heures, entrainant la colère des citoyens.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.