ALGÉRIE
26/06/2018 11h:37 CET

Coupures de Internet durant le Bac: Près de 16,5 milliards de dinars de pertes pour les abonnées en Algérie

Selon M.Grar, le client est le seul à payer la facture

Getty Images

Les coupures d’Internet durant les 5 jours des épreuves du baccalauréat ont causé, aux clients de la téléphonie et d’Internet des pertes estimées à 16,5 milliards de dinars.

Ce calcul a été fait par le spécialiste des TIC, Younes Grar, et ce, en se basant sur la moyenne du nombre d’abonnés de chacun des trois opérateurs de téléphonie mobile et Internet en Algérie et la moyenne consommation des clients. Prenant en compte un nombre d’abonnés de 30 millions pour les opérateurs Mobilis, Djezzy et Ooredoo en plus de 3 millions d’abonnés chez Algérie télécom et en estimant  la consommation journalière des clients à 100 DA par personne, l’expert est arrivé à un chiffre de de 16,5 milliards de dinars de manque à gagner.  Selon M.Grar, le client est le seul à payer la facture ” puisque ces opérateurs ne remboursent pas leurs clients suite aux coupures d’Internet”, autrement dit les coupures et les pertes financières qu’elle a générées sont entièrement supportées par les abonnés.

Pour ce qui est de l’impact direct de cette coupure d’Internet sur l’économie nationale, l’expert en TIC évoque le calvaire qu’ont vécu les agences de voyages, les banques et les entreprises qui utilisent Internet pour faire tourner leurs affaires.

Younes Grar juge inadmissible de recourir à la coupure d’Internet pour assurer le bon déroulement des examens du baccalauréat. “Il n’est pas normal de procéder à la coupure d’Internet alors qu’il existe plusieurs solutions pour empêcher les candidats du Bac de tricher”, s’indigne-t-il. Il suggère au département des télécommunications d’envoyer leurs ingénieurs à l’étrangers pour se former et s’informer des différentes méthodes utilisées par ces pays développés dans ce domaine et de l’utiliser pour assurer un bon déroulement des épreuves du BAC.

Loading...
Loading...