MAROC
27/05/2019 12h:44 CET

Coupe de la CAF: Le RSB de Berkane s'incline face au club égyptien Zamalek

Les Oranges, qui jouaient leur première finale continentale, ont vu le titre leur échapper après une séance de tirs au but.

KHALED DESOUKI via Getty Images

FOOTBALL - Après un match aller remporté 1-0, le club Renaissance de Berkane (RSB) s’est incliné, hier, au stade Borj Al Arab à Alexandrie, face au Zamalek d’Egypte, qui remporte la Coupe de la Confédération africaine de football. C’est à l’issue d’une séance de tirs au but que les Egyptiens ont arraché la victoire au RSB. 

Avec un but inscrit à la 55ème minute par Mahmoud Alaa, sur un pénalty accordé par l’arbitre éthiopien Bamlak Tessema après recours à la VAR, Zamalek égalise avec le RSB, fort d’un but au match aller. Un score ex-aequo en fin de match qui a entraîné une séance de tirs au but pour départager les deux équipes, avec cinq buts inscrits pour Zamalek contre trois pour le RSB, handicapé par un joueur en moins. A la 90ème minute, Omar Nemsaoui a été expulsé suite à un deuxième carton jaune. 

“La Renaissance de Berkane a joué un gros match et produit une prestation héroïque devant le club égyptien du Zamalek, en finale retour de la Coupe de la Confédération africaine de football”, a déclaré l’entraîneur des Oranges, Mounir Jaouani. Le club marocain jouait hier sa toute première finale continentale. 

Dans une déclaration à la presse à l’issue du match, l’entraîneur s’est dit satisfait du “rendement excellent de ses joueurs qui ont été à la hauteur de l’événement”, ajoutant que son club pouvait changer le cours du match “s’il avait bien exploité les nombreuses occasions offertes notamment en première période”. La seconde mi-temps a connu un tournant majeur après le but du Zamalek grâce à un pénalty transformé à la 55ème minute, a-t-il souligné. 

Pour Mounir Jaouni, cette rencontre a été très équilibrée et les joueurs ont été “combatifs” et ont fait “un match héroïque”. “Ce n’est pas facile de jouer deux finales en une semaine”, s’est-il félicité. 

Cependant, l’arbitrage du match n’était pas au goût de l’entraîneur des Oranges qui a souligné que l’arbitre du match, Bamlak Tessema, n’a pas pris de bonnes décisions, recourant deux fois à la VAR, “ce qui a impacté le cours de la rencontre outre l’expulsion de Nemsaoui après son deuxième carton jaune”, explique Mounir Jaouni.  Pour sa part, le technicien du club Zamalek, le Suisse Christian Gross, a fait part de sa joie après son premier sacre réalisé avec l’équipe égyptienne, relevant qu’après ce titre, il s’attardera surtout sur le championnat national.

La Renaissance de Berkane s’était qualifiée en finale de la compétition après sa large victoire à domicile sur les Tunisiens de Sfax en demi-finale retour 3 buts à 0, après avoir perdu à l’aller 2-0, tandis que le Zamalek a atteint la finale après son nul (0-0) à l’extérieur en match retour face aux Congolais de TP Mazembe (1-0 en match aller). 

Avec ce sacre, le Zamalek devient le deuxième club égyptien à remporter ce trophée après son rival d’Al Ahly (2014).