LES BLOGS
01/12/2015 09h:30 CET | Actualisé 01/12/2015 09h:35 CET

COP 21: "Sous le ciel de Paris" l'avenir oscille entre incertitude et espérance

Une drôle d'atmosphère entoure ces deux semaines de COP21 à Paris. Alors que tous les projecteurs du monde du climat sont braqués sur la Ville Lumière atteinte dans sa chair par des attentats invraisemblables, de part le monde on pleure à la fois les blessures de la cité Lutèce et on espère qu'elle saura profiter de l'évènement pour sa mutation en ville intelligente accomplie.

Une drôle d'atmosphère entoure ces deux semaines de COP21 à Paris. Alors que tous les projecteurs du monde du climat sont braqués sur la Ville Lumière atteinte dans sa chair par des attentats invraisemblables, de part le monde on pleure à la fois les blessures de la cité Lutèce et on espère qu'elle saura profiter de l'évènement pour sa mutation en ville intelligente accomplie.

Sur les réseaux sociaux circule ces jours-ci, une vidéo d'un télé-crochet russe, où deux gamines et un gamin interprètent avec émotion "Sous le ciel de Paris". En 1950, lorsque le parolier Jean Drejac et le compositeur Hubert Giraud se précipitent au Jardin des Tuileries, afin de proposer leur chanson à l'immense metteur en scène Jean Duvivier pour son film éponyme, ils ne pouvaient pas se douter que leur œuvre entrerait dans l'histoire comme un emblème musical de la capitale française.

Il y a un élément nouveau qui risque de troubler les industriels en quête de prospérité, via cette COP21. Le Paris de Charlie Hebdo et du 13 novembre ne pourra entrer dans l'univers des villes intelligentes par les simples outils des technologies de l'information et des infrastructures de l'énergie. Il y a, aujourd'hui, un enjeu de société qui demande la préservation des valeurs de la République et un supplément d'âme.

Les exposants qui vont occuper le mythique Grand-Palais dans le cadre de la manifestation "Solutions COP21", ne devraient pas perdre de vue cette nouvelle réalité de Paris. Le chef de produit, y compris celui de l'équipement électrique, doit intégrer cette dimension, que la capitale française est devenue, tout à la fois, vulnérable et une cité où tous les espoirs sont permis.

On remarquera que depuis le 13 novembre, les géants du web, principalement américains, se sont faits très discret. Comme si les attentats ne font pas partis de leurs préoccupations. Puis, au premier jour de la COP21, Bill Gates et quelques milliardaires du logiciel sont venus occuper les premières places de l'investissement dans les énergies propres. C'est ces premières places que les entreprises et certainement les PME européennes doivent se disputer pour gagner la bataille de l'emploi.

Il faut qu'elles se réapproprient tout ce que les géants du web ont accaparé, par un activisme sans fin, c'est-à-dire les questions de R&D avec l'accès aux campus universitaires, le développement des entreprises par les énergies renouvelables et une maitrise adaptée à notre époque mondialisée des questions du marketing numérique.

Pour gagner ce pari que l'Europe ne devienne un ventre mou pour les GAFA qui à marche forcée sont en train d'ubériser les métropoles du Vieux Continent, il faut en finir avec cette ignorance mutuelle entre les territoires et les entreprises.

Des villes comme Amsterdam peuvent être des exemples, puisque cette dernière a engagé une ambitieuse stratégie pour réduire ses émissions de CO2 de 40% d'ici 2025. Tout cela en initiant une plateforme public-privé, avec la mise en place d'"Amsterdam Smart City", créée conjointement par l'Agence de développement, le distributeur électrique du coin et la municipalité.

De tels écosystèmes sont insuffisamment développés en Europe. La France est marquée par une concentration trop forte des activités en Ile-de-France et un sous-développement en termes d'écosystème dans le reste du pays. Une réalité qui explique le décrochage de la France économiquement. Voilà une thématique qui mérite d'être abordée durant cette COP21.

LIRE AUSSI:La fermeture des frontières sud de l'Algérie, un impair au seuil de la COP 21

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.