LES BLOGS
07/12/2015 10h:36 CET | Actualisé 07/12/2016 06h:12 CET

COP 21: Allons-nous parler de la gratuité des équipements énergétiques?

La stratégie de Tony Fadell, proche de celle de son mentor Steve Jobs, bouscule durablement le marché des équipements. On est en droit de s'interroger où son entreprise, filiale depuis janvier 2014 de Google, récupérera la valeur perdue par l'offre gratuite du thermostat. A l'heure du lancement du compteur intelligent Linky, durant cette COP21, le sujet de la gratuité dans l'industrie énergétique, mérite un débat

La culture du web de la gratuité d'usage et des contenus est-elle en train de gagner l'industrie de l'énergie ?

L'accord depuis une année, entre Electric Ireland et Nest, la filiale de Google conceptrice de thermostats pour chaudières gaz/fioul et PAC et de détecteurs de fumée, pour une distribution gratuite en Irlande, est un séisme pour la plus que centenaire filière des équipementiers électriques, traditionnels fournisseurs de thermostats.

Jusque-là, une maison, un appartement, un bureau sont livrés énergétiquement par un installateur, équipés de produits ayant une valeur marchande pour le client qui en devient propriétaire.

Au Web Summit 2014 de Dublin, Tony Fadell, le créateur du thermostat Nest, avait conclu un accord avec l'opérateur historique de l'électricité irlandais, pour que son produit soit remis gratuitement à chaque client qui fait le choix d'un abonnement de deux années avec son partenaire, bouscule les habitudes d'un secteur en proposant des offres propres aux filières du web et des télécoms.

Pour le Web Summit 2015, Lionel Paillet, patron Europe de Nest Alphabet (nouveau nom de la holding Google) est venu confirmer le succès foudroyant de l'alliance avec Électric Ireland. Les deux partenaires distribuent maintenant trois au lieu d'un produit, et chez Nest on ne cache plus qu'avec 11000 développeurs, il est maintenant question de penser à "la maison réfléchie" ("thoughtful home") et l'interaction qu'il faut créer entre les objets connectés.

Voilà qu'un enfant de la Silicon Valley, Tony Fadell, après avoir bouleversé l'écoute musicale avec la création de l'iPod, et fait entrer la téléphonie mobile dans le monde du multimédia, c'est-à-dire à multiples usages, avec la mise au point de l'iPhone, vient dicter la stratégie d'avenir des équipements, à l'heure du développement des objets connectés.

Avec cette culture propre aux pionniers du numérique, Tony Fadell a profité de l'ouverture à la concurrence de l'énergie en Irlande, pour proposer à Electric Ireland son idée de partenariat. Comme c'est le cas avec les Smartphones, son thermostat entre dans le monde des produits subventionnés et devient de fait un des éléments concurrentiels entre fournisseurs d'énergie.

La stratégie de Tony Fadell, proche de celle de son mentor Steve Jobs, bouscule durablement le marché des équipements. On est en droit de s'interroger où son entreprise, filiale depuis janvier 2014 de Google, récupérera la valeur perdue par l'offre gratuite du thermostat. A l'heure du lancement du compteur intelligent Linky, durant cette COP21, le sujet de la gratuité dans l'industrie énergétique, mérite un débat.

On ne doute pas que l'inventeur de l'iPhone a une idée derrière la tête, à moins qu'il ne cherche encore une solution ? Car comme tout chef d'entreprise le coût marginal 0, cher au prospectiviste Jeremy Rifkin, est le cauchemar des patrons.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.