TUNISIE
28/02/2019 17h:10 CET | Actualisé 28/02/2019 17h:11 CET

Coopération tuniso-chinoise: Signature de trois mémorandums d’entente pour l’élaboration d'études relatives à 7 mégaprojets

À l'occasion de de la visite du ministre du développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Laadhari, en Chine.

Oleksii Liskonih via Getty Images

Trois mémorandums d’entente pour l’élaboration des études relatives à la réalisation de sept méga-projets qui seront réalisés dans le cadre du Partenariat Public/Privé (PPP), ont été signés, lors de la visite du ministre du développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Laadhari, en Chine.

Un mémorandum d’entente pour l’élaboration de 3 études de faisabilité technique et économique des projets de la ville administrative de Taparura à Sfax et celui de métro de Nabeul , a été signé par Laadhari et le président du Conseil d’administration du Groupe chinois Norinco Wang Yitone.

Un deuxième mémorandum d’entente concerne la réalisation de trois études techniques relatives aux projets d’une ligne de chemin de fer trans-maghrébine (Tabarka- Tunis - Ras Jedir), outre la valorisation de Sebkha Ben Ghayadha à Mahdia et la ville sportive de Sfax. Laadhari et le Directeur général de la société chinoise des chemins de fer et des Constructions, Weng Gang.

Le troisième mémorandum d’entente concerne l’actualisation de l’étude du projet de l’autoroute dans son tronçon reliant Boussalem à la frontière algérienne.

Le ministre du développement a visité à cette occasion le CRCC (China Railway Construction Corporation) et a discuté avec le président du CRCC des études relatives aux projets de développement du pole économique de Zarzis, le projet du pont reliant Ejar et Ajim et la ligne ferroviaire reliant Gabès et Médenine jusqu’au port de Zarzis qui ont fait l’objet d’une convention avec l’une des filiales du CRCC.

En décembre 2018, le président du Fonds de la solidarité chinoise, Chu Fe a appelé à la mise en place d’un partenariat privilégié avec la Tunisie axé sur le renforcement de l’investissement, l’échange d’expériences et l’encouragement des touristes chinois à visiter la Tunisie.

La Chine avait alors la volonté de coopérer avec les autorités tunisiennes pour reconstruire la ville de Takelsa (gouvernorat de Nabeul) qui a subi des dégâts matériels et humains causés par les inondations de septembre 2018.

L’initiative s’était inscrite dans le cadre de l’adhésion de la Tunisie à l’initiative ” une ceinture...une route ”.

En 2017, l’ancien ambassadeur tunisien en Chine Mohamed Sahbi Basly avait déclaré à l’agence de presse chinoise Xinhua , que l’entreprise ferroviaire chinoise “Belt and Road Initiative” compte aider la Tunisie à relancer son économie après les six années chaotiques par lesquelles est passé le pays,selon un article paru dans le journal pakistanais Pakobserver.

Il avait également affirmé que la Chine constitue un partenaire d’investissement important qui a le potentiel de contribuer au développement de l’économie tunisienne.

Proposée par le président chinois Xi Jinping en 2013, Belt and Road vise à construire des réseaux commerciaux et des infrastructures reliant l’Asie à l’Europe et à l’Afrique en vue de promouvoir l’échange commercial et économique intercontinental.

Lire aussi

Le projet “Belt and Road Initiative” oeuvre pour la relance de l’économie tunisienne

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.