TUNISIE
18/02/2019 12h:49 CET

Conspué à Moknine, Rached Ghannouchi évoque "la contre-révolution" (VIDÉOS)

Il est aussi revenu sur les propos de Lotfi Zitoun.

FETHI BELAID via Getty Images

En marge de sa visite à la ville de Moknine dans le gouvernorat de Monastir, dans le cadre d’un congrès régional du parti, le président du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi a été conspué par la population.

Dans une région connue pour être un bastion anti-Ennahdha, Rached Ghannouchi a été fortement hué, sous les “dégage” et les “vive Bourguiba, vive Ben Ali” des habitants.

 

Interrogé par la radio Mosaïque Fm, Rached Ghannouchi a affirmé que ces personnes qui l’ont conspué représentaient “la contre-révolution”: “Il est clair que ce sont les porte-paroles de la contre-révolution. Je leur dis ‘félicitation’ pour Ben Ali” a-t-il commenté.

Concernant ses propos accordés à la radio Jawhara Fm, faisant état d’un possible changement gouvernemental au profit d’un gouvernement de technocrates capable de mener le pays aux élections, Rached Ghannouchi a affirmé que “ce gouvernement poursuivra ses activités jusqu’à preuve du contraire”.

“Il est probable que ce gouvernement reste jusqu’aux élections mais s’il y a un consensus entre les principaux partis, il sera alors possible de mettre en place un gouvernement de technocrates pour aller jusqu’aux élections (...) nous refusons toute instrumentalisation à des fins politiques du gouvernement que ce soit à notre profit ou au profit de n’importe quel autre parti” a-t-il expliqué.

Si à ce jour, il n’y a pas eu de réunions avec les autres partis à ce sujet, Rached Ghannouchi estime qu’il “est probable qu’il y ait consensus là-dessus”.

Les propos de Lotfi Zitoun: “un avis parmi tant d’autres”

“C’est un avis parmi tant d’autres” a commenté Rached Ghannouchi concernant la dernière sortie médiatique de Lotfi Zitoun, son proche conseiller et membre du parti Ennahdha, qui avait demandé à ce que l’islam soit libéré du joug politique et appelé Ennahdha à de profondes réformes à ce sujet.

“Il n’est pas nouveau de voir des avis divergents au sein d’Ennahdha (...) mais au bout du compte, tout le monde est d’accord pour dire que les institutions doivent être les centres de décision” a réagi le président d’Ennahdha.

Ennahdha présentera un candidat à la présidentielle

Ennahdha présentera un candidat à la présidentielle à de nouveau confirmé Rached Ghannouchi: “Nous présenterons un candidat (...) II n’est pas possible que le plus grand parti du pays n’ai pas son mot à dire” a-t-il indiqué ajoutant que ce candidat pourrait être issu de l’intérieur du parti ou de l’extérieur. 

“Une chose est sûre, Ennahdha aura un rôle à jouer dans ces élections” a-t-il affirmé excluant cependant une éventuelle candidature: “Je n’ai pas cette ambition” a-t-il conclu.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.