TUNISIE
24/04/2019 18h:03 CET

Connaissez-vous "Tunis Sheep", l'une des races de moutons les plus appréciées aux États-Unis?

Ces moutons étaient très appréciés par des présidents américains dont Thomas Jefferson et George Washington.

FETHI BELAID via Getty Images

Saviez-vous que l’une des meilleures espèces de moutons dont les Américains raffolent est d’origine tunisienne? Elle porte le nom de “tunis” ou l’American Tunis. 

Cette espèce qui figure actuellement sur la liste des priorités de conservation établie par l’American Livestock Breeds Conservancy est récemment inscrite à l’Arche du goût , établi par le fameux mouvement Slow Food.

Ce dernier, qui a pour principal objectif de sensibiliser les citoyens à l’écogastronomie et à l’alterconsommation, lui a d’ailleurs fait un clin d’oeil en dressant ses caractéristiques et revenant sur son incroyable histoire.

“Il est considéré comme un joyau de l’histoire de l’agriculture américaine” souligne Slow Food dans son article.

Quelles sont ses caractéristiques?

Le mouton “tunis” est reconnu par sa taille moyenne, sa grosse queue, sa couleur crémeuse, et sa légère graisse.

Ces moutons qui sont souvent décrits comme ”à queues grasses” et “barbares” ont une laine de “couleur crème ou ivoire qui contraste joliment avec un visage et des jambes rouge cannelle. Leurs oreilles pendantes et leurs yeux expressifs confèrent à leur comportement un aspect interrogatif, interprété comme calme et docile”.

James Leynse via Getty Images

“La viande du mouton de Tunis est tendre et savoureuse sans avoir un fort goût de mouton”, note Slow Food.

C’est une espèce de moutons élevée principalement pour sa chair et son pelage, précise le site Domestic Animals breeds.  

Quelle est son histoire?

Les ancêtres des moutons de Tunis sont arrivés aux États-Unis en provenance d’Afrique du Nord au 19ème suite à l’établissement des relations diplomatiques entre la Tunisie et les Etats-unis.

“En 1799, Hammouda Pacha, bey de Tunis, décide d’envoyer comme cadeau dix moutons de race barbarine à George Washington après la signature d’un traité formel de paix et d’amitié visant à améliorer la relation entre les deux pays” explique Slow Food.

Wikipédia
Sève, Jacques de. Dessinateur - Guttenberg, Carl Gottlieb (1743-1790). Graveur - Mansarol. Graveur - Baron. Graveur - Buffon, Georges-Louis Leclerc (1707-1788 ; comte de).

Selon un article écrit par Hatem Bourial et publié sur les colonnes de Webdo, “ces animaux ont été embarqués le 3 mai 1799 à bord du “Sophia”, un brik commandé par le capitaine Henry Geddes”. Au cours du trajet, le bateau a subi quelques déboires. Seuls deux moutons ont survécus: un belier nommé Garamelli et une femelle nommée Selima, rapporte Bourial.

Bien que deux moutons seulement aient survécu au voyage, ils se sont reproduits avec d’autres espèces américaines et ont donné lieu à l’American Tunis. 

“Progressivement, une race uniquement américaine a été créée à partir de cette variété nord-africaine”, ajoute Slow Food

D’après Roys Farm, les moutons de Tunis étaient “une race reconnaissable de la fin du 18ème siècle au début du 19ème siècle. Et c’est l’une des plus anciennes races de bétail développée en Amérique. La race s’est répandue dans tout le centre et le sud-est des États-Unis. Et elle s’est bien adaptée à la chaleur et à l’humidité de ces régions”. 

“Ces moutons étaient très appréciés par de nombreux Américains de renom tels que John Adams, Thomas Jefferson, le juge Richard Peters et George Washington”, révèle Slow Food

Pour l’anecdote, le président américain Thomas Jefferson en possédait un troupeau entier, et il laissait ses moutons tunisiens paître dans les environs de la Maison-Blanche, raconte Hatem Bourial.

  

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.