MAROC
13/01/2019 12h:51 CET

Congrès FIFA à Marrakech: Infantino prêt à soutenir la candidature ibéro-marocaine pour le Mondial 2030

Ce, malgré le refus de l'UEFA de soutenir une candidature inter-continentale.

Tim Goode - PA Images via Getty Images

FOOTBALL - Ce mardi 15 janvier, une pluie de représentants du football mondial investiront la ville de Marrakech. Ils devront participer à une réunion du comité exécutif de la FIFA afin de décider du sort des prochaines Coupes du monde. Gianni Infantino, à la tête de la plus grande instance mondiale du ballon rond, devrait y défendre le projet de candidature conjointe du Maroc avec l’Espagne et le Portugal pour organiser la Coupe du monde 2030. 

Deux questions seront à l’ordre du jour de cette rencontre annuelle du comité exécutif de la FIFA: l’élargissement de 32 à 48 pays pour le prochain mondial au Qatar en 2022 et le changement du système de rotation continentale pour permettre une candidature ibéro-marocaine.

“Une fois le partage de la Coupe du monde entre plusieurs pays de la même région accepté par la FIFA, la candidature ibéro-marocaine devra surmonter la réticence de l’organisation d’une Coupe du monde sur deux continents à la fois. Mais Infantino aime cette idée, car il pense que le football peut unir des peuples de cultures et de religions différentes. Le rêve d’Infantino serait de remporter le prix Nobel de la paix pour la FIFA” , soulignait le média sportif espagnol AS en décembre dernier.

Le président de la FIFA devra trancher sur cette proposition de candidature africaine et européenne qui semble ne pas ravir le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin. Bien que sujet de discorde entre les deux patrons du football, “Infantino devrait soutenir, coûte que coûte à Marrakech, le projet ibéro-marocain”, précise, ce dimanche, la même source.

Rappelons que le président de l’UEFA avait exprimé son opposition quant à une candidature inter-confédérations. “Je ne suis pas en faveur d’une candidature entre différentes confédérations, pour être honnête”, avait-il souligné lors d’une conférence à Dublin en novembre dernier. “Quelqu’un devrait dire une fois pour toute aux politiciens que ce n’est pas à eux de dire s’ils seront les hôtes des euros ou de la Coupe du monde ou non”. 

Une critique qui s’adresse au président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, après sa visite officielle au Maroc, en novembre dernier. L’Espagne avait, à l’occasion, proposé au Maroc de soumettre une candidature conjointe, aux côtés du Portugal, pour le Mondial 2030. La proposition formulée par le gouvernement espagnol aurait été “reçue de manière favorable par les autorités marocaines”, rapportait  El Pais. Et de préciser que la proposition de Sanchez avait été soumise au chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, et au roi Mohammed VI.

Pour rappel, le royaume ibérique et le Portugal avaient tous deux essuyé un échec après l’obtention, par la Russie, de l’organisation du Mondial 2018 pour laquelle ils avaient déposé leur candidature.

Si le Maroc avait officiellement annoncé sa candidature pour accueillir le Mondial 2030, “on ne sait pas s’il y aura une candidature à trois avec les pays du Maghreb ou d’autres pays. Cela se décidera politiquement”, avait choisi de préciser Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF).