ALGÉRIE
29/07/2015 03h:51 CET | Actualisé 05/10/2016 08h:27 CET

Condor en passe de devenir leader du marché de la téléphonie mobile en Algérie

Facebook Condor

A l’heure de la rareté des devises et du " one-two-trisme" économique, les performances de Condor dans la téléphonie mobile rassurent. La marque de Bordj Bou-Arreridj s’impose comme leader du marché.

Condor est en passe de devenir le leader du marché algérien de la téléphonie mobile. Loin devant les grandes marques comme Samsung et Huawei, la marque de Bordj Bou-Arreridj bénéficie d’une conjoncture extrêmement favorable pour s’imposer comme numéro un des ventes dans certains marchés de gros.

A Belfort, près d’El-Harrach, dans la banlieue d’Alger, où se trouve le plus grand centre de commerce de la téléphonie mobile du pays, avec près de 300 magasins, un grossiste est formel : "Condor représente la moitié de mes ventes". Il montre les bons délivrés à ses clients : près de la moitié des appareils vendus sont en effet de la marque Condor.

Selon lui, pour dix appareils Condor vendus, il écoule trois Samsung et un autre d’une autre marque. Huawei reste le principal outsider, alors que Nokia est distancé. La marque Wiko, qui avait enregistré une percée au début de l’année, stagne un peu.

Il n’évoque pas l’Iphone d'Apple, destiné à une clientèle haut de gamme qui l’achète plutôt dans des magasins avec garantie. Mais le fait marquant de l’été, insiste-t-il, reste "la remarquable percée de Condor", devenu "numéro un des ventes".

L’atout principal de la marque lancée par Benhamdi est son "excellent rapport qualité prix", affirme un revendeur de Douéra, dans la banlieue ouest d’Alger. Celui-ci confirme la tendance : pour dix Condor, il déclare vendre trois Samsung et deux d’autres marques. Il souligne "l’excellente qualité" des appareils Condor, qui enregistrent un pourcentage de déchet "dans la ligne des grandes marques".

Un cadre d’un opérateur de téléphonie confirme également la consécration de Condor. Dans un marché très dynamique, la marque a mis une année pour se faire connaitre et se faire adopter.

LIRE AUSSI :

Condor rejoint l'élite africaine dans le classement 2014 des 500 meilleures entreprises en Afrique

Le marché algérien de la téléphonie mobile glisse lentement vers le formel

Pour le moment, les vents sont favorables, et le poids de Condor pourrait même augmenter, estime-t-il, particulièrement si la conjoncture économique joue en sa faveur.

Condor a-t-il bénéficié de la crise économique ? A-t-il tiré profit d’un sentiment diffus sur la nécessité d’acheter algérien ? Difficile à dire si la rareté des devises a poussé les Algériens à se rabattre sur un produit local, ce qui constituerait une nouveauté. Pour des opérateurs du marché, interrogés par Maghreb Emergent, "c’est le rapport qualité-prix qui a joué".

Modèles phares

Condor propose "des appareils de même qualité et de même performance, à des prix plus bas. Ses coûts et ses marges sont plus réduites", selon un cadre d’Algérie Telecom. "Ses composants sont fournis par les plus grandes marques. Ses produits sont donc fiables", dit-il.

Un jeune ingénieur, qui s’est équipé d’un C7, affirme que c’est un "excellent appareil", avec "plus de mémoire et une plus grande vitesse que les concurrents" un peu plus chers. Condor a réussi à s’imposer aussi bien dans les smartphones que pour les tablettes. Il a aussi investi les créneaux de prestige, relativement chers, que les gammes populaires.

Ses produits phare sont le F1, en entrée de gamme, vendu au détail sous le seuil de 3.500 dinars, et le C4, disponible sous le seuil des 10.000 dinars. Le C6 pro, qui peut être utilisé comme chargeur pour d’autres appareils, a lui aussi connu un certain engouement.

Ces résultats attendent toutefois d’être validés par une autorité indépendante et crédible, qui pourrait donner les véritables chiffres du marché. Pour l’heure, les enquêteurs sont contraints de se contenter de sondages partiels, et de l’avis de rares experts privés de statistiques fiables.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.