TUNISIE
17/10/2018 15h:59 CET | Actualisé 18/10/2018 12h:13 CET

Compétitivité: La Tunisie grimpe à la 87ème place au classement mondial de Davos

En 2017, la Tunisie est classée 95e.

Denis Balibouse / Reuters

Le Forum économique mondial de Davos vient de dévoiler son classement annuel de compétitivité globale. Sur les 140 pays étudiés, la Tunisie se hisse à la 87 ème place juste derrière l’Equateur et la Sri Lanka.

Rapport Davos 2018

Avec un score de 55,6, la Tunisie se classe onzième à l’échelle de la région MENA, loin derrière Israël (20e), les Émirats arabes unis (27e), Qatar (30e) et l’Arabie saoudite (39e).

Au niveau du Maghreb, le pays qui a reculé d’une place par rapport à l’année dernière selon l’indice de compétitivité mondial 4.0, occupe la deuxième position tout juste derrière le Maroc (75e), mais devance l’Algérie (92e).

La Tunisie se démarque par la réalisation d’énormes progrès notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation.

Tunisie - rapport Davos

D’après ce classement, le pays est un bon élève en matière d’infrastructures relatives à l’électrification. Il se place en tête de peloton avec un score de 100%.   

Par contre, il est encore à la traine au niveau du marché du travail et de l’environnement macroéconomique. Le taux élevé de chômage chez les jeunes, la frustration sociale et les problèmes liés au terrorisme constituent des défis majeurs pour l’économie tunisienne.

Comparé à l’année passée, la Tunisie est en train de faire des progrès. Elle a d’ailleurs encaissé un point de plus au niveau du score. Même avec ce léger progrès, le pays, frappé par la crise, peine à retrouver son classement d’avant la révolution où la Tunisie se classait à la 32ème position en 2010.

IACE

Pour l’édition 2018 de son rapport sur la compétitivité mondiale, le Forum économique mondial de Davos a utilisé “une toute nouvelle méthodologie afin de bien saisir la dynamique de l’économie mondiale en ces temps de quatrième révolution industrielle”.

L’organisation a mesuré la compétitivité de 140 économies par le biais de 98 indicateurs répartis en 12 piliers, notamment les institutions, les infrastructures, la stabilité macro-économique et la capacité d’innovation.

Et suivant cette nouvelle méthodologie, plus tournée vers l’innovation, ce sont les États-Unis d’Amérique qui réalisent la meilleure performance globale avec un score de 85,6 (sur 100), devant Singapour et l’Allemagne. De ce fait, ils viennent de détrôner la Suisse (4e) pourtant installée, depuis près de neuf ans, sur la plus haute marche du podium.

 LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram