TUNISIE
23/08/2018 18h:15 CET

Compétitivité économique: Quel est le classement de la Tunisie parmi les pays arabes?

Le Forum économique mondial et le Groupe de la Banque mondiale dévoilent les économies les plus compétitives du monde arabe.

FABRICE COFFRINI via Getty Images

Loin derrière les Emirats arabes unis, l’Arabie Saoudite et le Qatar, la Tunisie est la 10ème meilleure économie arabe, selon un nouveau rapport du Forum économique mondial et du Groupe de la Banque mondiale.

Avec un score de 3,9 sur 7, le pays devance l’Egypte et le Liban dans le classement du monde arabe, dominé par les pays du golfe.  

Au niveau Maghreb, le pays se classe troisième derrière le Maroc (8ème) et l’Algérie (9ème). 

Davos

En effet, la Tunisie s’est maintenue, pour la troisième année consécutive, au 95ème rang sur un total de 137 pays. Une position assez reculée qui reflète la fragilité de l’économie nationale et met en relief son incapacité à redresser la pente de la relance économique malgré les efforts.

D’après ce classement, le pays est un bon élève en matière de santé et d’éducation primaire. Par contre, il est encore à la traine au niveau du marché du travail et de l’environnement macroéconomique.

Davos

Passant de la 32 ème place en 2010 à la 95 ème cette année, cette dégradation témoigne de la crise économique frappant la Tunisie ces dernières années. Le pays peine, sans doute, à sortir de la crise. 

D’après le rapport, seule une poignée de pays arabes ont déployé des efforts importants pour accroitre les investissements et améliorer la compétitivité. La majorité continue, de son côté, de prendre du retard. 

“La compétitivité globale des économies du monde arabe n’a pas beaucoup évolué au cours de la dernière décennie et elle reste moins compétitive que l’Asie de l’Est et l’Europe” souligne le rapport en évoquant la diversité des économies du monde arabe. Ce dernier englobe à la fois les pays les plus riches du monde et des pays violemment dévastés par les conflits.

D’ailleurs, certains pays tels que l’Irak, la Syrie et la Libye ne figurent pas dans le classement vu la complexité de collecte de données. 

Le taux élevé de chômage chez les jeunes, le faible taux de participation des femmes au marché du travail et la frustration sociale constituent des défis majeurs pour les économies du monde arabe, souligne le rapport.

Pourtant, “la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord regorge de jeunes talents, en particulier dans le domaine de la technologie”, a déclaré Philippe Le Houérou, directeur général d’IFC. 

Un potentiel qui n’est pas encore suffisamment exploité, selon lui. “La diversification et le développement de la liberté entrepreneuriale pour accroître les opportunités pour les jeunes sont nécessaires de toute urgence pour préparer la région à la quatrième révolution industrielle” estime-t-il.

LIRE AUSSI:

En 7 ans, la Tunisie perd 63 places dans le classement Davos: Quel est le bilan et quelles sont les principales recommandations du Forum économique mondial?

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram