12/01/2015 11h:36 CET | Actualisé 12/01/2015 11h:53 CET

Compensation, ONEE, retraites, justice... Mustapha Khalfi fait le bilan du gouvernement

Facebook
Mustapha Khalfi

BILAN – Quelles sont les principales réalisations du gouvernement en 2014 selon le PJD? Mustapha Khalfi, ministre de la Communication, en compte au moins cinq, qu’il a détaillées sur sa page Facebook, où il est très actif.

L’heure de la dure retraite

"Une réforme douloureuse mais urgente", selon les mots de Mustapha Khalfi, pour éviter la faillite, qui aurait lieu en 2021. Le dialogue autour de la réforme de la retraite a été entamé en 2014 avec les syndicats. C’est également en 2014, poursuit le ministre, que le projet de texte qui modifiera la loi sur les retraites a été présenté par le gouvernement au Conseil économique, social et environnemental (CESE). "Le gouvernement est déterminé à instaurer la réforme dans les plus brefs délais", promet-il, insistant sur son caractère urgent "surtout que tout retard rendra la réforme plus coûteuse."

Eau et électricité : bouée de sauvetage

Le porte-parole du gouvernement n’en est pas peu fier : le contrat programme conclu le 26 mai 2014 avec l’Etat est une bouée de sauvetage pour l’Office. Le soutien financier s’élève à 45 milliards de dirhams, dont 30 % proviendraient des poches des clients, à travers la hausse des tarifs de l’eau et de l’électricité. Mustapha Khalfi revient également sur le projet de centrale thermique de Safi, dont le coût est de "2,3 milliards de dollars" et qui assurera, à l’horizon 2018, une production annuelle couvrant environ 25 % de la demande nationale en électricité.

"On réforme !"

"Courageuses et responsables", c’est ainsi que Mustapha Khalfi qualifie les réformes entamées en 2014. La plus importante, d’après le porte-parole du gouvernement, est celle relative au système de compensation, qui s’est matérialisée par la levée progressive des subventions des produits pétroliers et qui a conduit à la libération totale des prix avec l'accompagnement des distributeurs. Résultat: les dépenses de compensation, rappelle le ministre qui ne tarit pas d’éloge sur la manière dont le gouvernement à géré la communication de cette réforme, ne sont plus que 23 milliards au titre de l’année 2015, au lieu de plus de 50 milliards en 2012.

Justice: "doucement mais surement"

Malgré "l’opposition farouche" dont elle fait l’objet "de la part de certains", la réforme de la justice s’est poursuivie progressivement selon le VRP du gouvernement Benkirane. Le porte-parole du gouvernement cite en exemple l’adoption de la loi organique relative au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, mais aussi l’activation du rôle de la justice dans le combat contre la corruption, notamment en faisant le suivi des rapports de la Cour des comptes, ainsi que l’adoption d’une "approche responsable" dans les affaires liées à la torture.

Et la Constitution ?

Pour vanter les avancées réalisées dans la mise en application de la Constitution, Mustapha Khalfi met en avant les textes de loi adoptés ou en cours d’adoption par le gouvernement: la loi organique des Finances et celles concernant l'organisation et la conduite des travaux du gouvernement, le Conseil économique, social et environnemental, la Cour constitutionnelle, les modalités et le fonctionnement des commissions d’enquête parlementaire, le droit des citoyens de présenter des pétitions aux pouvoirs publics, le Code de la presse…

LIRE AUSSI :

  • Interview exclusive avec Mustapha Khalfi
Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.