LES BLOGS
19/10/2018 11h:37 CET | Actualisé 19/10/2018 11h:37 CET

Comment les migrations pourront structurer positivement le dialogue Euro-Africain?

"L’Europe et l’Afrique ont à imaginer un destin commun".

Reuters

Blog publié en partenariat avec le Forum MEDays.

Les migrations des deux dernières décennies vers le continent européen, plus que les questions de sécurité, constituent et formeront le débat central entre les pays du vieux continent. Elles mettent à rude épreuve la stabilité de l’union européenne et la solidarité entre ses membres. Le président français a même évoqué une véritable crise politique au sein de l’organisation européenne induite par le phénomène migratoire. Au sud, dans de nombreux pays africains, entre autres, ce phénomène est alimenté par la volonté de millions de jeunes de tenter leur chance vers un avenir meilleur. Ces jeunes, de plus en plus nombreux, ne voyant ni perspectives économiques, ni motif d’espoir de lendemains meilleurs dans leurs pays, aidés et/ou contraints par des réseaux mafieux, poussés par les sirènes de prospérité outre méditerranéennes, s’engagent dans l’aventure et alimentent ces flux massifs de candidats vers l’Europe. Ce qui contribue à mettre la pression sur les dispositifs d’accueil et de surveillance, notamment des pays méditerranéens européens, mettant à mal les stratégies et initiatives conçues pour encadrer le phénomène migratoire. La peur de l’envahissement est palpable en Europe et, ici ou là, sert d’argument à certains leaders qui parviennent ainsi à accéder ou à consolider leur pouvoir. L’effet domino dévastateur ou encore le cercle vicieux du rejet, de la xénophobie, du repli sur soi, de la fermeture des frontières sont ainsi engagés en Europe. Sur le continent africain, le tableau n’est pas plus reluisant en raison du peu de motivation des leaders à faire des migrations une question majeure, de la faible collaboration entre les États et les diasporas africaines pour aborder la question et, surtout, de la position ambiguë consistant à voir en la migration une soupape de sécurité faisant baisser la pression des jeunes sur les leaders continents en matière d’emplois ou de perspectives!

Il existe encore des possibilités de renverser les tendances, pour les européens et les africains et aller vers une zone euro-africaine, complémentaire, productive, équilibrée, prospère et solidaire qui peut devenir, d’ici quelques décennies, l’un des axes principaux de la croissance mondiale et le pivot majeur de la stabilité internationale.

Ce tableau noir offre de sombres perspectives relatives au dialogue et la coopération euro-africaine. Le contexte international actuel, plus proche de l’unilatéralisme, avec une baisse de l’aide publique au développement, le recul de la solidarité internationale sur quelques questions majeures comme le climat et l’environnement ou encore la persistance de tensions geo politiques mobilisant l’attention et les moyens des puissances internationales sur d’autres enjeux, confirme ce mauvais augure.

Pourtant, il existe encore des possibilités de renverser les tendances, pour les européens et les africains et aller vers une zone euro-africaine, complémentaire, productive, équilibrée, prospère et solidaire qui peut devenir, d’ici quelques décennies, l’un des axes principaux de la croissance mondiale et le pivot majeur de la stabilité internationale. Un espace euro-africain qui aura quelques caractéristiques majeures: en Europe, la fraternité euro-africaine supplantera la peur ; en Afrique on cessera de voir en l’Europe uniquement un eldorado ou aller s’installer au profit d’une terre de construction d’un avenir commun ; les européens remplaceront la vision miséreuse de l’Afrique par celle d’une zone de véritables opportunités ; en Afrique on mettra au placard nos sentiments revanchards et nos théories du complot permanent vis-à-vis de nos anciens colonisateurs au profit d’une saine compréhension de leurs difficultés, prélude à un partenariat responsabilisant ; enfin en Europe et en Afrique nous aurons une conscience mutuelle que des efforts importants sont à fournir immédiatement mais aussi dans la durée pour la construction d’un espace de mobilité créatrice et de solidarité active, d’une zone Afrique – méditerranée – Europe (AME) qui promeut les complémentarités vers la prospérité partagée et qui sait dépasser les sources de tension.

L’Europe et l’Afrique ont à imaginer un destin commun. La question migratoire qui constitue en ce moment une source de tensions entre les deux continents, peut devenir un cadre structurant du futur dialogue euro-africain vers ce destin positif commun qui reste dans l’ordre du possible.

Les futures négociations en vue de la mise en place d’un nouveau dispositif de partenariat (post accords de Cotonou) peuvent servir de levier vers l’institutionnalisation de la nouvelle donne décrite précédemment. Dans cette optique, il convient de dégager les objectifs, les modalités pratiques, les processus, les sujets majeurs à aborder lors de ces échéances.

La onzième édition du Forum MEDays aborde la question des migrations au cœur des relations entre les deux rives de la Méditerranée pour contribuer au débat vers un partenariat stratégique profitable aux deux parties. Autrement dit, il s’agira d’appréhender comment intégrer la question migratoire comme un défi commun à relever dans le dialogue afro européen au mieux des intérêts de chaque continent. Dans quelles mesures on pourra faire du phénomène migratoire une opportunité de part et d’autre, limiter ses impacts douloureux et maximiser ses conséquences positives pour chacun? Comment agir ensemble pour qu’à terme, vers 2030, on dépasse ce phénomène de part et d’autre, on se rapproche des Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique, la peur en Europe s’estompe…

Le Forum, en abordant ce thème, se situe en droite ligne de ses ambitions originelles et de ses vocations habituelles: offrir un cadre de dialogue et d’échanges de haut niveau pour mieux appréhender les enjeux internationaux, particulièrement ceux de son espace de prédilection eurafricain!

Ce blog a initialement été publié sur la plateforme de blogs des MEDays, qui présentera du 7 au 10 novembre à Tanger son 11e forum, dont le HuffPost Maroc est partenaire.