24/07/2018 17h:49 CET | Actualisé 24/07/2018 17h:49 CET

Comme prévu, la campagne agricole 2017-2018 a été très bonne

Malgré un retard de la saison des pluies.

Eric Nathan via Getty Images

AGRICULTURE - Vous l’aurez sans doute remarqué, après plusieurs mois de sécheresse, il a (beaucoup) plu cette année. Si les conditions météorologiques et les pluies torrentielles ont parfois désespéré les amoureux du soleil et les automobilistes, elles ont sans doute ravi les agriculteurs de royaume. Selon des chiffres avancés par le ministère de l’agriculture, les résultats définitifs de la campagne agricole 2017-2018 font état “d’une récolte de 103 millions de quintaux, dépassant de 7,3% la production de l’année précédente”, tandis que les rendements ont, eux, connu une hausse de 27,3%. Des chiffres très satisfaisants qui, selon le ministère, seraient dus à la pluviométrie mais aussi aux “itinéraires techniques promus par le Plan Maroc Vert”.

La campagne a été particulièrement bénéfique à la culture des céréales comme le blé et l’orge, poursuit la même source dans un communiqué, avec une récolte de 49.1 millions de quintaux de blé tendre, 24.2 millions de quintaux de blé dur et 29.2 millions d’orge. 

Rendement en hausse

Si le rendement augmente, la superficie des terres céréalières a, elle, baissé par rapport à l’année précédente, “avec une baisse de 16% de la superficie emblavée en céréales principales”. Une baisse notamment due à “l’arrivée très tardive des pluies d’automne ayant fortement raccourcit la période des semis”.

Cependant le ministère tempère en affirmant que malgré cette baisse de superficie, “la campagne a pu profiter d’une meilleure expression des potentiels de production notamment des céréales grâce aux efforts techniques et technologiques ayant apporté de grandes avancées de performance des itinéraires techniques promus par le Plan Maroc Vert”.

Le ministère souligne également un rendement moyen de 22,9 quintaux/hectare, en augmentation de 27% par rapport à la précédente campagne et qui constitue par ailleurs un record historique. Ce rendement est par ailleurs supérieur de 7% à celui de la campagne 2014-2015, qui avait enregistré la production record de 115 millions de quintaux pour une superficie de 5,37 millions d’hectares de céréales.

“Par ailleurs, ce rendement est supérieur de 21,5% par rapport à la moyenne des rendements de céréales pendant les bonnes saisons pluviométriques au cours des dix dernières années”, poursuit le communiqué.

Cette année, la saison des pluies n’est arrivé qu’à la fin du mois de novembre, pour se prolonger jusqu’au printemps. Une saison des pluies survenue après plusieurs mois de craintes pour les agriculteurs et les autorités du pays, dont le PIB repose à 14% sur l’agriculture.