MAROC
14/06/2018 17h:38 CET

Colorado fait polémique sur le web avec une publicité sexiste qui normalise la polygamie

Une vidéo presqu'aussitôt retirée des réseaux sociaux.

Facebook

BAD BUZZ - Décidément, pas un mois ne se passe sans une polémique autour d’une pub sexiste. Après Nestlé, et sa fausse téléréalité, c’est au tour de la marque de peinture Colorado de s’attirer la foudre des internautes.

Dans une vidéo, mise en ligne par la marque ce jeudi 14 juin, on suit le personnage de “Lhajj”, à la recherche des peintures idéales pour satisfaire... ses quatre femmes.

Chacune semble incarner un des clichés adonnés à la femme marocaine: la bimbo bien plus jeune que son époux, l’intello à lunettes, la campagnarde au caractère bien trempé ou encore la première épouse pieuse et conservatrice. Une campagne qui semble s’inspirer du film marocain à succès “À la recherche du mari de ma femme”, sorti en 1993.

Si la marque a retiré après quelques heures cette pub des réseaux, la vidéo a tout de même été relayée par plusieurs internautes, choqués par son contenu: 

Et les commentaires partagés sur les réseaux sociaux ne sont pas tendres:

 “Partager un homme avec trois autres femmes? La misogynie est le terme clé pour les marques en ce moment”

Beaucoup ont notamment pointé du doigt la vision et le style de cette publicité, digne d’un autre temps:

“Malheureusement c’est comme cela que la majorité imagine encore le Maroc. Beaucoup diront que cela représente le ‘courant dominant’ de la société, ou du moins ‘le bon vieux temps’. C’est honteux de voir des marques comme Nestle, et maintenant Colorado, détruire les efforts accomplis pour l’émancipation des femmes. Honte à eux.”

Certains se sont par ailleurs demandé si la marque n’a pas tenté de générer ce “bad buzz” volontairement:

Le HuffPost Maroc a tenté de contacter l’entreprise, qui n’a toujours pas donné de réponses à nos sollicitations.

Bad buzz

Depuis quelques années, de nombreuses voix sur les réseaux sociaux dénoncent le sexisme normalisé dans les publicités marocaines. Récemment c’est Nestlé qui a fait les frais de la colère des internautes après la diffusion d’une web série mettant en scène une faussé télé réalité. Elles y montraient une mère bourgeoise cherchant une épouse à son fils en demandant à un groupe de participante de... cuisiner un gâteau. Le groupe a fini par retirer la publicité suite à la polémique et s’excuser.

Exception à la règle, la marque de détergent Mio a eu de son côté les faveurs du public grâce à sa mise en scène audacieuse et pas moins réaliste pour autant d’hommes en train de faire le ménage. 

Dans son rapport de 2016 sur la représentation des femmes dans les spots publicitaires, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) avait pointé du doigt la persistance des stéréotypes du genre dans les publicités marocaines: “La femme est confinée dans la sphère privée et dans le rôle traditionnel d’épouse et mère, responsable du bien-être ménager du foyer, dépendante du soutien matériel de l’homme, du conseil des autres et à l’occasion de leurs appréciations critiques (en l’occurrence, celles de la mère et de la belle-mère)”, indiquait la HACA après avoir analysé 138 spots pendant le mois de ramadan 2014.