TUNISIE
16/10/2018 12h:06 CET

Collision entre le navire tunisien Ulysse et le porte-conteneurs chypriote: Il y a eu une "erreur humaine" selon le ministre du Transport

Cependant, le ministre pointe aussi du doigt la responsabilité du navire chypriote et des autorités portuaires françaises.

Zoubeir Souissi / Reuters

Invité de la matinale d’Express Fm, le ministre du Transport Radhouane Ayara a affirmé qu’il “existe une erreur humaine flagrante” dans l’accident du navire tunisien Ulysse et le porte-conteneurs chypriote au large du Cap Corse survenu le 07 octobre dernier.

Selon le ministre, la boite noire se trouvant à l’intérieur du navire tunisien a donné quelques indications, “même si l’analyse technique n’est pas encore terminée”.

Parmi ces indications, “il y a eu une erreur humaine flagrante” involontaire: “Il y a un agent au bord du navire se trouvant au poste de commandement qui, semble-t-il, n’a pris aucune mesure pour éviter la collision”.

 

Selon lui, la responsabilité du navire chypriote est aussi mise en cause: “Tout comme le navire tunisien n’a rien fait pour éviter la collision, le navire chypriote aurait dû prendre les mêmes mesures”.

Le ministre du Transport tunisien Radhouane Ayara pointe également du doigt une troisième partie: les autorités portuaires françaises.

“Ils avaient une vision claire grâce au radar. Ils auraient dû intervenir. Il y a eu une communication 40 minutes avant la collision mais après, plus rien” a-t-il expliqué avant d’ajouter: “Avec les informations qu’ils avaient, ils auraient pu prévoir qu’une collision pouvait se produire et auraient dû intervenir”.

Ces éléments préliminaires présentés par le ministre sont encore en train d’être analysés par la commission mixte regroupant les autorités tunisiennes, chypriotes et françaises dont les conclusions seront annoncées dans les jours à venir.

Le 07 octobre dernier, le navire roulier tunisien appartenant à la Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) est entré en collision avec un porte-conteneurs chypriote au large du Cap Corse, dans les eaux territoriales françaises. 

Cette collision a provoqué une fuite d’environ 200m3 de fioul selon les autorités françaises dont le ministre de l’Écologie François de Rugy a dénoncé le “comportement anormal du navire tunisien”.

En réponse aux critiques -notamment sur les réseaux sociaux tunisiens- concernant l’équipage du navire, celui-ci s’est fendu d’une vidéo jugée provocante. 

Le navire tunisien est arrivé à Tunis, dimanche. Selon la Radio Mosaïque Fm, des enquêteurs français et chypriotes sont arrivés mardi, pour inspecter le navire tunisien dans le cadre de l’enquête sur les origines de cette collision.

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.