MAROC
16/12/2015 06h:34 CET

La CMOOA souhaite rendre hommage à la création marocaine dans sa prochaine vente aux enchères

CMOOA
La CMOOA met en vente des oeuvres majeures d'artistes marocains

ARTS - Pour sa prochaine vente aux enchères, la Compagnie marocaine des oeuvres et objets d'art (CMOOA) s'intéresse à la création marocaine des années 50 jusqu'aux années 80. Le 19 décembre prochain aura lieu la mise en vente de 76 oeuvres caractéristiques de cette époque, avec un "focus particulier sur la période artistique située entre 1969 et 1977".

La CMOOA entend, à travers cette vente, rendre hommage "à l'engagement des pionniers de l'art marocain". Pour ce faire, un travail consistant à la collecte et à l'archivage de l'ensemble des informations sur les oeuvres présentées a été effectué par la compagnie qui a souhaité "reconstituer une trame historique des événements majeurs ayant servi à l'édification d'une véritable école de peinture marocaine".

LIRE AUSSI:L'art contemporain marocain à l'honneur lors d'une vente aux enchères à Paris

De grands noms de l'histoire de l'art marocain sont présents dans le catalogue de vente. Parmi eux, l'artiste peintre Hassan El Glaoui dont pas moins de quatre oeuvres seront mises en vente à des prix de départ variant de 100.000 à 280.000 dirhams. Ces toiles montrent pour la plupart des scènes de fantasia empreintes d'une "touche si légère qu'on la dirait aérienne", souligne le catalogue.

L'art naïf est aussi à l'honneur avec la pionnière du mouvement artistique au Maroc, Chaïbia Talal, dont certaines oeuvres figurent dans les collections permanentes du Musée Mohammed VI à Rabat, du Musée Mathaf à Qatar et du Fonds national d'art contemporain à Paris, entre autres. Sa toile "Le cycliste", datant de 1975, sera mise en vente lors de cet événement. Le prix de départ pour cette oeuvre qui a fait la une du magazine français Connaissance des arts en 2003 est de 600.000 dirhams.

Un hommage à cette période ne pouvait se faire sans les oeuvres d'Ahmed Louardiri dont la très imposante "Le temps des Andalous" (2,3*6,6m) fait partie de la collection vendue par la CMOOA en fin de semaine. Cette oeuvre peinte à la gouache qui s'étale sur six panneaux, tous signés par l'artiste, sera proposée aux intéressés à partir de 2,6 millions de dirhams. Elle fait ainsi partie des toiles les plus chères de cette vente.

Le fondateur de la peinture moderne au Maroc, Mohamed Chebâa, qui a signé sa dernière exposition personnelle en 2010 à l'Atelier 21 à Casablanca, fait aussi partie de la collection à travers des oeuvres réalisées au début des années 60. Celles-ci seront en vente à partir de 70.000 dirhams.

Farid Belkahia, Mohamed Melihi, Fquih Regragui, Jilali Gharbaoui et Miloud Labied... Tous figurent dans la longue listes d'artistes dont les tableaux sont présents lors de cette vente aux enchères pour former une collection hétéroclite, caractérisée par la richesse des mouvements qui ont inspiré les artistes marocains pendant cette période. "L’art, d’une période historiquement complexe, ne peut jamais être homogène", souligne Hicham Daoudi, fondateur de la CMOOA, qui dit mener "un combat pour la promotion de toutes les formes d'art en tant qu'entreprise culturelle".

Galerie photo Quelques oeuvres figurant dans le catalogue de la CMOOA Voyez les images