MAROC
02/05/2019 16h:58 CET

Cinq personnes arrêtées à Nador pour transport illégal de clandestins et traite humaine

Un des hommes interpellés était recherché sur le territoire national.

Twitter / DGSN

MIGRATION  - Coup de filet à Nador où la brigade de la police judiciaire a procédé, ce jeudi matin, à l’arrestation de cinq personnes, dans la ville et ses environs. Les prévenus sont soupçonnés de liens avec un réseau criminel actif dans l’organisation d’immigration illégale et de traite d’êtres humains, annonce un communiqué de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN).

Sur la base d’informations partagées par les services de sécurité marocains et la police espagnole, et dans le cadre d’une étroite collaboration entre les deux pays en matière de lutte contre la criminalité, l’opération a permis l’arrestation du chauffeur d’un autocar de transport routier, précise la DGSN. Il transportait dans son véhicule cinq Subsahariens et était recherché sur le territoire national pour des affaires de “facilitation de l’immigration clandestine”, relève la même source. Après investigations, la police a également interpellé quatre autres complices, également originaires de Nador et de Bni Oukil, soupçonnés de faire partie du même réseau criminel à partir des côtes nord du royaume. 

Les perquisitions menées dans le cadre de l’affaire ont permis la saisie de plusieurs moyens de transport, dont 9 canots pneumatiques et 12 moteurs pour ces canots, 2 voitures ainsi qu’un ensemble de pièces mécaniques et électroniques de navigation maritime, poursuit le communiqué.

“Photographies du matériel saisi par les services de sécurité aux membres du réseau criminel actif dans le transport d’immigrants clandestins et de traite d’êtres humains. D’important équipements logistiques et moyens de transport utilisés à des fins criminelles ont été saisis”, indique la DGSN sur Twitter. 

Les suspects ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin d’appréhender toutes les personnes impliquées dans ce trafic, aussi bien au Maroc qu’en Espagne, indique le communiqué. 

En février dernier, cinq passeurs avaient également été arrêtés à Nador par les autorités, dans une affaire similaire de traite d’êtres humains et d’opération d’immigration illégale, précisait la police.