MAROC
18/10/2019 16h:27 CET

Cinq films courts primés au concours "Ana Maghribi.a"

Des récompenses allant jusqu'à 10.000 dirhams ont été décernées aux lauréats.

DR
Ana Maghribi.a

JEUNES TALENTS - Placée sous le thème de “l’engagement”, la 6ème édition du concours international de films courts, “Ana maghribi.a”, a récompensé 5 créations originales, présentées ce jeudi 17 octobre à l’Institut français de Casablanca.

Lancée en 2014, la compétition dédiée aux très courts métrages, n’excédant pas 90 secondes, “Ana maghribi.a”, a été marquée par un jury présidé cette année par la productrice Lamia Chraibi, qui succède au cinéaste marocain Hicham Lasri, et composé de la comédienne Sonia Okacha, de l’actrice Fatym Layachi, du directeur général adjoint du studio créatif JawJab Younès Lazrak, ainsi que de la directrice de communication du Crédit du Maroc Mouna Benrhanem. Le jury a décerné 3 prix.

Représentant une somme de 10.000 dirhams et la production d’une websérie avec JawJab, le premier prix du jury a été raflé par “Pour ma fille” de Soukaina Biedallah, qui évoque la situation des femmes battues dans la société marocaine à l’ère du mouvement Masaktach.

Le deuxième prix a été décerné à “Hani Jay” de Yassine Iguider qui remporte un chèque de 5.000 dirhams et la production d’une websérie avec JawJab. Le jury a attribué son troisième prix, de 3.000 dirhams à “6’clock” de Sami Elibrahimi.

Le prix spécial de l’Institut français du Maroc permettra à Yazid Bahraoui, qui a proposé le film “La femme et le Power Ranger”, de passer un stage de 10 jours au Festival international du film de La Rochelle. Une formation qui s’inscrit dans le cadre de la politique de coopération audiovisuelle et culturelle de l’Ambassade de France au Maroc, qui réaffirme sa volonté de soutenir les artistes en devenir.

Enfin, le jury a décidé de décerner une “mention spéciale d’encouragement” à Fayrouz Harmatallah Sbaï, pour “Le Saint Tissu” qui bénéficie d’un chèque de 2.000 dirhams. 

Le concours destiné aux moins de 30 ans, organisé chaque année par l’Institut français du Maroc en partenariat avec le Crédit du Maroc, a pour vocation d’interroger la jeunesse sur des thématiques qui la concernent: l’identité, le statut des femmes ou encore le changement climatique.