TUNISIE
11/02/2019 16h:14 CET | Actualisé 11/02/2019 18h:02 CET

Cinéma: Tout ce qu’il faut savoir sur le Festival du Film Maghrébin de Montréal

À partir du 2 mars prochain, la ville de Montréal reçoit le Festival du Film Maghrébin, dans sa 2ème édition.

Mohamed Nabouli

Faire connaître les films maghrébins au public de Montréal, c’est le pari que souhaitent relever les organisateurs du Festival du Film Maghrébin de Montréal - FFMM, Khalifa Hertelli, Hechmi Al Khlifi et Heifel Ben Youssef.

Le projet prend forme, depuis la première édition qui ne contenait que 3 films dont “Bonbon” d’Abdelhmid Bouchnek et “Papillon” d’Issam Bouguerra.

Au début de ce mois de mars, le festival revient avec 14 films dont deux longs métrages et deux documentaires.

Cette aventure est partie d’une idée, celle du réalisateur et producteur Heifel Ben Youssef, convaincu de l’importance des manifestations culturelles dans l’émergence d’une nouvelle génération de réalisateurs et d’œuvres cinématographiques. Aujourd’hui, le rêve est permis et se concrétise.

Mais le réalisateur de “Weldek Rajel” n’est pas le seul instigateur de ce projet ambitieux. Se sont joints à lui l’Association des Tunisiens aux Amériques (ATA) à travers la participation de Khlifa Al Hartalli et de Hechmi Al Khlifi.

“Il existe une production importante de films maghrébins et spécialement de films tunisiens ces dernières années”, affirme Khlifa Hertelli, le directeur du festival, au micro de Radio Canada Internationale. “Mais tous souffrent d’un problème majeur qui est la distribution, spécialement au niveau international. L’objectif initial de ce projet était de donner la chance à la diaspora maghrébine à Montréal d’assister aux projections en dehors de la saison estivale, puisque la majorité des expatriés ne rentrent dans leurs pays d’origine que pendant cette période” explique-t-il.

Pour Heifel Ben Youssef, également directeur d’Iris Production, le Festival du Film Maghrébin à Montréal ne vise pas seulement la diaspora, mais un public plus large et notamment les professionnels du métier qu’il espère voir à l’occasion de cette deuxième édition prometteuse.

Suite à l’appel d’offre lancé sur le site officiel du festival, le comité de sélection a reçu 63 films et n’en a retenu que 14. Trois nationalités seront représentées: des films tunisiens, des films algériens et des films marocains. “Pour la troisième édition, on espère recevoir des films libyens et mauritaniens, ce qui n’a pas été le cas cette année” confie Heifel Ben Youssef au HuffPost Tunisie. ”La sélection était compliquée. En tant que réalisateur, j’aurais aimé porter les œuvres de tous mes confrères, mais malheureusement, on a un nombre limité d’heures qui nous ont été octroyées par les salles de projection”.

“C’est aussi ça le cinéma: une occasion de se divertir”

Au programme de ces deux semaines de projection, de grands succès en salle à l’instar de “Dachra d’Abdelhmid Bouchnek, un thriller psychologique relatant l’histoire de trois étudiants en journalisme pris au piège par des habitants d’un village pratiquant la sorcellerie.

Le second long métrage prévu pour cette édition est un film historique “Douar El Boum/ Kilikis, La cité des hiboux” signé Azalarab Alaoui. Il revient sur l’histoire sombre des prisonniers politiques à Tazmamart, une prison secrète au Maroc ayant existé dans les années 70.  

Des films inédits seront par ailleurs projetés à l’occasion du festival notamment “Gauche Droite” de Moutiï Dridi, Le film raconte l’histoire d’un jeune garçon, né gaucher et victime de ses parents abusifs considérant sa différence comme une perversion.

“Le comité a choisi des films divertissant destinés au grand public et offrant des degrés de lecture différents”, insiste Heifel Ben Youssef. “Pas la peine d’être de grands connaisseurs du cinéma pour passer un bon moment lors des projections. Toutes les œuvres qui seront projetées racontent une histoire et provoquent une certaine émotion. C’est aussi ça le cinéma: une occasion de se divertir”.

Les films sélectionnés seront diffusés à partir du 2 mars dans les bibliothèques publiques de Laval, à Dar El Maghrib de Montréal, à la salle de Concordia et au Cinéma du Parc. La programmation sera disponible prochainement sur le site officiel du Festival du Film Maghrébin de Montréal.

La liste officielle des films sélectionnés:

  • Dachra de Abdelhmid Bouchnek

  • Kilikis, la cité des hiboux de Azalarab Alaoui

  • Le fils du village de Aziz Ayari

  • La guerre oubliée de Aman Allah Mansouri

  • Hjarland de Sami Faour

  • Aya de Moufida Fedhila

  • Gauche Droite de Moutiï Dridi

  • Brotherhood de Meryam Joobeur

  • El manhous de Dorsaf Hasni

  • Confession de Hatem Chbili

  • Le voyage de Koulthoum de Djaad Anis

  • Touiza de Karim Bengana

  • Yawm Saïd de Mourad Bouzrour

  • Deportato de Hammadi Lessoued

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.