TUNISIE
11/09/2018 16h:23 CET

“Cinéma au Musée” propose des œuvres restaurées du cinéma classique tunisien et étranger

Avec le soutien de la Cinémathèque de Milan.

Facebook

La 4ème édition de “Cinéma au Musée” qui se tiendra au musée archéologique de Sousse, propose une variété d’œuvres inédites restaurées du cinéma classique tunisien et étranger.

La manifestation prévue du 13 au 16 septembre 2018, offre une sélection d’anciens courts-métrages tunisiens. Ces œuvres qui constituent une partie de la mémoire cinématographique de/sur la Tunisie ont été trouvées dans des archives de films en Belgique, en Italie et en France.
La soirée inaugurale sera marquée par la projection d’images oubliées de la ville de Sousse et de Tunisie d’antan en plus de fragments du film “Et pourtant” de Hédhili Chaouach et Alain Midy, anciens membres du Ciné-club de Sousse.

Avec le soutien de la Cinémathèque de Milan, il y’a eu restitution des images de cette fiction, datant de 1968, tournée dans la ville de Sousse. La copie originale avait été perdue lors de sa participation à une manifestation en dehors du pays.

En hommage au cinéaste tunisien disparu Hedi Ben Khalifa, le programme prévoit la projection de deux de ses films restitués par la Cinémathèque française. Il s’agit de deux courts métrages, “Paris Mai 68”, coréalisé avec Charles Matton et “La Distribution de pain”, coréalisé avec Cécile Decugis en 1957.

Des images inédites de Sousse des années 1968 seront visibles dans le film “Les Enfants de Sousse” de Dimitri Balachoff, journaliste et critique de cinéma belge. Il s’agit d’un court-métrage en noir et blanc de 12 mn dont la numérisation a été réalisée par la Cinémathèque Royale de Belgique à partir de la copie originale, en 16mm.

Des classiques du cinéma mondial, il y aura la projection de quatre œuvres en version restaurée et numérisée, dont “Yol ” de Yilmaz Güney, une coproduction entre la Suisse et la Turquie. Cette fiction de 198mn avait eu la Palme d’or du Festival de Cannes en 1982.

Le producteur du film, Donat Keusch, sera présent à la projection prévue en seconde partie de la soirée inaugurale.

Parmi les autres films présentés auparavant à la sélection officielle du festival de Cannes, seront diffusés “Hyènes” du Sénégalais Djibril Diop Mambety (1992) et ” Al Massir” (Le destin) de l’Egyptien Youssef Chahine (1997).

Du néo-réalisme italien, sera projeté “Le Voleur de Bicyclette” de l’Italien Vittorio Di Sica (1947), lauréat de l’Oscar du Meilleur film étranger en 1949.

Ces chefs d’oeuvres du patrimoine cinématographique mondial avaient fait l’objet de projections dans le cadre de la section “Cannes Classics”, du Festival de Cannes, 2017 et 2018.

Une place sera réservée au cinéma muet, à travers un ciné-concert et une performance du pianiste Mohamed Rouatbi. Il accompagnera la projection de “Charlot Dentiste” de Charlie Chaplin (USA, 1917) et “L’enfant Terrible” de Guillaume et Ferdinand (Italie, 1914).

Comme à l’époque du cinéma argentique, il y aura recours à un projecteur “Westrex” 35mm avec lanterne à Arc au Charbon.

” Cinéma au Musée” est dirigé par Mohamed Challouf, président de l’Association Culturelle Afrique-Méditerranée. Il se tient en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l’image (CNCI) et bénéficie du soutien de l’Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et la Promotion Culturelle (AMVPPC), de la délégation régionale des Affaires Culturelles de Sousse et de l’Institut Culturel Italien de Tunis.

L’évènement offre la gratuité d’accès aux différentes projections qui feront voyager les cinéphiles à travers des œuvres et images inédites du 7ème art tunisien et mondial.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.