MAROC
27/03/2019 15h:40 CET

Christchurch: Une vidéo virale de l'humoriste Haroun moque la théorie du "Grand remplacement"

"La France est devenue la Syrie de l'Extrême droite".

Facebook/Haroun

HUMOUR - Haroun frappe encore. Alors que l’actualité internationale a été marquée ces dernières semaines par l’attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande, l’humoriste français Haroun a usé de son humour noir et décapant habituel pour réagir aux informations qui ont entouré cette tragédie.

Dans une vidéo publiée lundi, et qui en moins de deux jours a dépassé le million de vues sur Facebook, l’humoriste actuellement en tournée avec son dernier spectacle fait montre de son talent. Évoquant sur scène l’affaire du “Hijab de Décathlon”, (“Non, tu peux pas faire ça, c’est contre la République! Mais si tu (Ndlr: une femme voilée) marches, ça va”), l’humoriste tente une transition pour parler de l’attentat de Christchurch. ”Ça a déjà commencé la chasse aux musulmans, il faut voir ce qu’il s’est passé en Nouvelle-Zélande”, déclare Haroun, provoquant un silence dans l’assistance avant de confirmer: “oui, on va en parler un peu”.

Haroun commence alors cette partie du sketch en s’interrogeant sur comment l’enquête a pu être menée: “les policiers sont arrivés sur place et ont dit ‘apparemment c’est un attentat, est-ce que quelqu’un a entendu Allah Al Akbar?’”, “Mec, on l’a tous dit”, répond une victime. “Oh, c’est un règlement de compte entre islamistes”, poursuit le policier imaginé par l’humoriste.

Ce dernier poursuit en s’attaquant à l’auteur de l’attentat et ses “connexions françaises”. “C’est un mec qui est venu en France et s’est radicalisé en France, et il revenu ensuite dans son pays pour commettre un attentat. On est devenu la Syrie de l’Extrême-Droite”.

“Convaincre les gens qui sont vexables”

Haroun s’en prend ensuite à la théorie du grand remplacement, qui aurait motivé le geste du terroriste de Christchurch et qui est relayé en France par “Dupont-Aignant, Zemmour, Robert Menard, Finkelkraut et de Villiers. Les cinq fantastiques, en gros”, dit-il. L’humoriste qui précise ne pas comprendre cette théorie, poursuit sa démonstration par l’absurde, sous les applaudissements des spectateurs.

L’actualité reste le sujet de prédilection de l’humoriste français, qui n’hésite pas à évoquer des évènements graves et sujets polémiques dans ses spectacles. “Je comprends tout à fait qu’on puisse vexer quelqu’un avec une blague qui est mal faite ou qui est mal amenée”, avait expliqué ce dernier au HuffPost Maroc lors de son passage dans le Royaume. “Mais à partir du moment où on travaille bien la forme, on peut faire passer ce qu’on veut. Je ne suis pas pour rentrer dans les gens en leur disant qu’ils ont tort de se vexer, ce qui m’intéresse, c’est de réussir à convaincre les gens qui sont vexables”.