ALGÉRIE
05/09/2018 15h:55 CET | Actualisé 05/09/2018 17h:15 CET

Choléra: l'origine de l'épidémie identifiée à Blida

DR

Le ministère de la Santé et de la réforme hospitalière a annoncé ce mercredi 05 septembre 2018 avoir identifié l’origine de l’épidémie de choléra ayant touché plusieurs wilayas du pays. 

Il s’agit du oued Beni Azza dans la wilaya de Blida, qui s’étend aux hauteurs de Cheréa jusqu’à la plage de Mazafran dans la wilaya d’Alger, en passant par Tipaza.

Capture decran

La même source a expliqué que les vibrions cholériques se sont propagés dans plusieurs points de ce oued, comme les localités de Beni Achour, Beni Tamur et Khazrouna.

Depuis plusieurs années, l’oued Beni Azza, long de 30 kilomètres, fait office de décharge de déchets domestiques et industriels. Des médias comme Le Temps et El Moudjahid alertaient déjà sur sa pollution, une menace pour la santé de la population locale, notamment à Ouled Yaich et Beni Merad.  

Des habitations précaires et des bidonvilles ont même été érigées le long de ses rives, dont l’eau était exploitée pour l’irrigation et la consommation. 

Le ministère “mobilisé”

Le Directeur de la Prévention au ministère, Djamel Fourrar, a expliqué que ce oued se déverse dans la plage de Mazafran, à Alger. Il a expliqué que le premier cas enregistré était originaire de Khazrouna.

Il a fait savoir que cette source d’eau sera “complètement désinfectée” et que “toutes les ressources matérielles et humaines seront mobilisées pour cette opération”.

Le ministère de la Santé avait déjà identifié la source d’eau de Hamar Aïn comme étant l’origine de l’épidémie à Tipaza, cinq jours après la confirmation des cas de choléras, jeudi 23 août 2018.

Mardi, le ministre Mokhtar Hasbellaoui rejetait les critiques sur le retard accusé par ses services dans l’identification de l’origine de cette épidémie dans plusieurs wilayas. 

Il a affirmé que la situation relative à l’épidémie du choléra est “maîtrisée”, faisant savoir que le dispositif de prévention “sera maintenu jusqu’à la compréhension des causes réelles de cette urgence sanitaire”.

“Ce dispositif de prévention sera maintenu jusqu’à la compréhension des causes réelles de cette urgence sanitaire qu’a connue notre pays et jusqu’à ne plus avoir aucun cas suspect”, avait-il expliqué.

Il a déclaré lors de son intervention que cette épidémie sera éradiquée dans une dizaine de jours, affirmant que le “choléra n’a touché que 6 wilayas seulement”.

Entre temps, quatre cas de choléra ont été confirmés à Oran