MAGHREB
25/09/2013 15h:39 CET | Actualisé 26/09/2013 06h:06 CET

Le premier hommage du septième art à Chokri Belaïd dans la salle du Colisée à Tunis (PHOTOS)

Facebook/Chokri Belaïd

"Heureux le Martyr", documentaire d'Habib Mestiri brossant le portrait posthume de l'opposant tunisien Chokri Belaïd, assassiné le 6 février 2013, a été présenté en avant-première mondiale mardi soir au cinéma Le Colisée à Tunis, à l'ouverture du Human Screen Festival (Festival International du Film des Droits de l'Homme).

Le documentaire de 90 minutes, projeté devant une salle comble, a permis au public de découvrir ou redécouvrir le parcours du leader assassiné à travers les témoignages de ses proches, notamment de son épouse Basma Khalfaoui et de son frère Abdelmajid, qui accompagnait Chokri Belaïd dans ses déplacements et ses meetings.

Des témoignages de ses amis d'enfance, de ses camarades et de ses adversaires politiques ont également été recueillis pour mieux connaître l'enfant, l'époux, le père et le militant.

Le film, qui est encore en phase de post-production, relève l'inaliénable volonté du leader assassiné de réunir toute la gauche tunisienne en une seule famille politique.

Pierre Cambernous, ambassadeur de Suisse en Tunisie, a profité de cette projection pour faire part du soutien de son pays à ce festival, expliquant que "les droits de l'Homme sont des droits universels et que c'est un processus qui demande l'engagement de la société civile, sachant que la Suisse n'a pas de leçon à donner mais à apprendre de vous (...). L'impératif est de garder la flamme de la démocratie."

LIRE AUSSI:>> Un documentaire sur Chokri Belaïd en ouverture du Festival International du Film Des Droits de l'Homme à Tunis

Pour sa part, Dimiter Chalev, représentant du Bureau du Haut-Commissariat des Nations unies à Tunis, a indiqué que le cinéma constituait un moyen d'expression des valeurs des droits de l'Homme, sachant que "la protection de la liberté d'expression et la promotion de la culture sont des droits fondamentaux."

LIRE AUSSI:>> Programme complet du Festival International du Film des Droits de l'Homme

Sondos Garbouj, présidente de la section tunisienne d'Amnesty International, a de son côté souligné l'impératif de faire respecter les droits de l'Homme, d'expression, de la femme et de l'enfant, plus que jamais indispensables après la révolution du 14 janvier.

Avant la projection, plusieurs slogans à la gloire de Chokri Belaïd ont été scandés dans la salle par une grande partie du public. Ce 24 septembre restera comme le premier hommage rendu par le 7ème Art à Chokri Belaïd.

Un hommage qui se prolongera après le festival puisque le documentaire doit être diffusé dans plusieurs salles tunisiennes.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook