TUNISIE
26/12/2018 14h:49 CET

Chawki Gaddes dénonce le côté espion des nouveaux compteurs intelligents de la STEG

Adieu votre intimité; les nouveaux compteurs connectés de la STEG pourraient vous espionner.

kirisa99 via Getty Images

Selon le président de l’Instance nationale de protection des données personnelles (INPDP), Chawki Gaddes, les nouveaux compteurs intelligents que compte bientôt installer la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) dans les maisons tunisiennes mettent en péril la sécurité des données personnelles.  

Il a d’abord expliqué sur les ondes de Shems Fm que ces compteurs connectés permettraient à la STEG de relever en temps réel l’index des compteurs, couper l’électricité à distance en cas d’impayé et contrôler instantanément la consommation de l’électricité.  

Ensuite, ces nouveaux compteurs, une fois installés, pourraient détecter le nombre de personnes présentes au domicile ainsi que les équipements électriques utilisés. Ces appareils sophistiqués pourraient à ses yeux devenir un dispositif d’espionnage qui menace l’intimité et la vie privée des consommateurs.

“La STEG doit informer les citoyens de l’installation de ces nouveaux compteurs, de leur usage, ainsi que de leurs dangers” souligne-t-il.

Pour lui, les personnes concernées doivent, également, être capables de décider quand est-ce que la STEG pourra collecter ces données.  

D’après Chawki Gaddes, ces compteurs intelligents seront installés dans un premier temps dans la région de Sfax. La généralisation sera par la suite graduelle et gratuite pour tous les clients.

La STEG souffre de grandes difficultés financières, dont une proportion importante est due aux factures impayées, qui s’élèvent à fin septembre 2018 à environ 1270 millions de dinars. Ce qui a poussé la STEG à priver près de 800 mille abonnés de lumière.

Il est à noter que le nombre de clients abonnés à la STEG a frôlé les 4 millions.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram